Jeudi 24 Août 2017
Prévention de exode rural

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

C'est Qui Ça ?

Bocari Tréta

Le bureau politique national du RPM a un nouveau président. Il s’appelle Dr Bocary Tréta, secrétaire général du bureau sortant. Il remplace à ce poste un autre membre fondateur du parti, en la personne de Dr Boulkassoum Haïdara.

En effet, Bocary Tréta fut un militant de la première heure de l’ADEMA avant de passer au Rassemblement pour le Mali (RPM) après la scission de 2000. Il fit partie des militants ADEMA qui ont choisi de suivre Ibrahim Boubacar Keita quand celui-ci a claqué la porte du parti de l’Abeille, avant de mettre le RPM sur les fonts baptismaux. Né en 1954 à Diondiori dans la région de Mopti, Bocary Tréta est titulaire d’un doctorat en alimentation et nutrition animale de l’Académie vétérinaire de Moscou obtenu en 1987. Après des études fondamentales (1963-1972) à Ténenkou, et secondaires (1972-1976) à l’Institut polytechnique rural (IPR) de Katibougou, Tréta s’envole pour l’ex-URSS, précisément pour l’Université de l’amitié des peuples Patrice Lumumba de Moscou. Il y décroche le doctorat d’Etat mentionné plus haut et un diplôme d’interprète russe-français. Entre 2011 et 2012, il est nommé ministre de l’Elevage et de la Pêche. Cette expérience gouvernementale fut interrompue par le coup d’Etat de mars 2012. Après son accession au pouvoir en 2013, le président Ibrahim Boubacar Keita lui confiera le portefeuille de l’Agriculture dans le gouvernement. Poste qu’il quittera en 2015, avant d’être appelé pour diriger le conseil d’administration de la Banque malienne de solidarité.

Coup de gueule

IBK retire son projet malicieux et impopulaire : « Je l’ai fait, parce que… on ne saurait en rajouter aux périls existants… »

Lisez le discours à la nation du président de la République IBK au soir du 18 août, alors que la plateforme « An tè A Bana » prévoyait samedi une nouvelle descente dans les rues de Bamako. 

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

La Parole aux miniers de Foroko

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Tout travail mérite salaire (rediffusion)

23 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La crédibilité des élections en Angola déjà remise en question

23 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2017