Crise au Mali : LA SOLUTION PAR LA CULTURE

Publié le 25 juin
Source : l'Essor

C’est à un exercice de réflexion inclusive et d’actions concertées sur la crise de notre pays, que le ministère de la Culture a convié, jeudi dernier, le monde de la culture.

La ministre de la Culture, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, a présidé la rencontre dans la salle des banquets du Centre international de conférence de Bamako (CICB). Le monde de la culture a répondu massivement à l’appel. Tant et si bien que la salle refusait du monde.

Le président du Conseil économique social, économique et culturel (CESC), Boulkasoum Haïdara, ainsi que le Médiateur de la République, Baba Ahkib Haïdara, des membres du gouvernement, des anciens ministres, des représentants d’associations communautaires, ont tous tenu à prendre part à la rencontre.

La ministre de la Culture a expliqué que le président de la République l’a chargée de demander aux écrivains, artistes musiciens, cinéastes, photographes, peintres, communicateurs traditionnels, intellectuels, ce qu’ils peuvent faire pour la patrie en danger. «Sans d’autre considération que l’intérêt supérieur de la nation, sans d’autre but que le Mali, quelles sont vos propositions d’actions concrètes ?», a-t-elle lancé au monde de la culture.

Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo a également ajouté : «Quelles réponses structurantes le monde de la culture peut-il opposer au projet funeste de déstabilisation de la patrie ?  Si nous fûmes grands pendant que d’autres n’étaient pas, de quelle lumière notre passé peut-il éclairer notre présent et notre futur ? Sur quels ressorts culturels pouvons-nous prendre appui pour rebondir du gouffre où les ennemis de la paix s’emploient à nous enfoncer ? Voilà les questions que j’ai l’honneur de soumettre à votre intelligence collective».

Ces interrogations légitimes de la ministre renvoient à la nécessité, surtout à l’urgence d’agir pour sauver notre pays du noir dessein que nourrissent les terroristes pour lui, de sauver notre nation historiquement constituée et qui survivra certainement à la crise qui la secoue actuellement.

Comme réponse politique à nos défis, la ministre de la Culture a évoqué l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, l’Accord politique de gouvernance, sans oublier la réponse militaire aux menées des terroristes.

«Une civilisation qui n’est pas capable de répondre aux défis et aspirations de son peuple est une civilisation décadente. Nous ne sommes pas une civilisation décadente. Nous avons les moyens de le prouver à la face du monde», a souligné Ramatoulaye Diallo pour qui nous avons des ressorts culturels pour rebondir. Elle en a appelé à l’expertise des aînés pour trouver ces ressorts. La mission principale du Conseil scientifique pour la résistance culturelle sera de répondre à ces questions. Ce conseil sera mis en place après la rencontre, a révélé la ministre de la Culture.

Ramatoulaye Diallo a ajouté que les propositions seront analysées, amendées, validées, converties en feuille de route, et soumises au gouvernement pour être traduites en actions.

Youssouf DOUMBIA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook