Jeudi 02 Avril 2020
Banniere SAma Money

COVID-19 au Mali : 3 nouveaux cas, 31 cas au total, 3 décès, 935 personnes contact identifiées

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Fête de la Saint Valentin à Bamako : ‘’Les tourtereaux’’ n’ont pas lésiné sur les moyens !

La date du 14 février  est entrée de force dans l’agenda des Maliens. Elle consacre la Saint Valentin. Une occasion pour les amoureux de s’échanger des cadeaux et autres attentions symbolisant leur attachement réciproque. Cette année encore, à cette date, les marchés de la capitale ont vibré au rythme des ‘’tourtereaux’’, avec sous les bras toutes sortes de cadeaux,  pour faire plaisir à son bien-aimé ou à sa bien-aimée. Pendant cette période les marchands de cadeaux ainsi que les emballeurs se sont bien frotté les mains.

Cette fête est célébrée dans de nombreux pays ainsi qu’au Mali comme fête des amoureux. Les couples en profitent pour échanger des mots  doux et des cadeaux, et d’autres attentions comme preuve d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.

La veille et le jour du 14 février,  les rues, les supermarchés, les marchés classiques, les parfumeries, les boutiques de roses ont  été pris d’assaut par les jeunes et des personnes âgées qui célèbrent la Saint Valentin.

Dans ces différents commerces, on pouvait rencontrer des produits, tels que des  teeshirts. Sur lesquels, il était soigneusement mentionné des phrases et mots d’amour, notamment : ‘’Désolée il est pour moi ou désolé elle est pour moi’’ ; ‘’ love you’’, ‘’je vis pour toi, tu vis pour moi’’ ; ‘’ tu es mon bien précieux’’ ; ‘’ prince ou princesse’’.

En plus des teeshirts, certains s’intéressaient à des poupées, des chemises, des montres, des colliers, des slips, des photos ou mots d’amour sur des tableaux cadrés.

Devant les marchands, les filles bellement tressées se bousculaient les mains tendues sur les cadeaux, chacune cherchant de quoi offrir à son valentin.

« J’ai  acheté une chemise, une montre et une culotte pour mon valentin. Avec les frais liés à l’emballage, cela m’a  coûté 22 500f. Je lui donnerai ce soir comme son cadeau de Saint Valentin et signe de mon amour pour lui » nous a confié Aminata Bagayoko.

Croisée sur notre chemin,  Mme Dicko Niama Sangaré, à un avis différent de ceux de jeunes filles, concernant l’offre de cadeaux à l’occasion de cette fête des amoureux.  « Le plus beau cadeau c’est de continuer à montrer à la personne combien on l’aime, combien elle est chère pour toi, car le matériel finit par se briser ou se détériorer mais l’affection est indéterminée. Elle ne finit jamais.  Les cadeaux sont juste symboliques,  sinon l’amour ça se prouve tous les jours » a-t-elle souligné.

En plus des marchands des cadeaux, les emballeurs se sont aussi frotté les mains. « D’habitude on fait des emballages de 500f mais lors des fêtes comme la Saint Valentin, le prix des emballages commence à partir de 1000f » a signalé  Modibo Coulibaly, emballeur au grand marché de Bamako.

Même,  s’ils sont moins nombreux, on aperçoit des jeunes hommes sur ces endroits cherchant également à faire plaisir à leur bien-aimée.  C’est le cas de Kalifa Konaré, jeune nouvellement marié, qui a choisi une jolie chaîne, un cœur rouge, le tout emballé dans un carton décoré avec feuille d’emballage de couleur rose, clôturé par un nœud bleu, pour sa femme. « C’est un devoir pour tout homme ayant les moyens nécessaires, de faire plaisir à sa femme surtout en des occasions pareilles» a-t-il affirmé avec du sourire aux lèvres.

En tout cas, malgré la situation économique difficile du pays, les amoureux ici à Bamako, ont fait la fête de la saint Valentin. L’amour n’a pas de prix, dit-on.                                                                                                    

Par Maïmouna Sidibé

Source : Le Sursaut 17 Fév 2020

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Haro sur les Sotrama : Vivement un autre concept, des minibus avec des arrêts précis pour prendre le relai

Le caractère « accidentogène » des Sotramas provoque de plus en plus l’ire de la population urbaine. 

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme et alors que les preuves de son innocence ont été rendues publiques depuis plusieurs semaines, le journaliste béninois Ignace Sossou est toujours en prison et son procès en appel n’a pas débuté. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Confinés ou cachés

01 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Niger: Hama Amadou est libre

01 Avril

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020