Mardi 16 Juillet 2024

Biennale Artistique et Culturelle du Mali: La région de Mopti pour accueillir l’édition 2023 !

Lors du Conseil des Ministres du mercredi 15 mars dernier, le Gouvernement de la Transition a pris acte de la communication écrite relative à l’organisation de la Biennale Artistique et Culturelle du Mali, édition 2023.

C’était sur le rapport du Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo. Ainsi, la date prévue est du 6 au 16 juillet 2023, dans la Région de Mopti.

13 années après l’édition de Sikasso en 2010, le Gouvernement de la Transition envisage d’organiser une édition 2023 de la Biennale Artistique et Culturelle du Mali à Sudubaba (Mopti). En effet, c’est lors du Conseil des Ministres du mercredi 15, sur le rapport du Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, que les Autorités de la Transition, en sa tête le Colonel Assimi Goïta disent prendre acte d’une possible réalisation d’une Biennale Artistique et Culturelle malienne, 13 ans après la dernière édition.

Il ressort de ce communiqué du Conseil des Ministres que la reprise de l’organisation de la Biennale artistique et culturelle est une recommandation forte des Assises nationales de la Refondation de l’Etat et une volonté politique affichée du Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’Etat. Qu’elle s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’Action du Gouvernement, du Cadre Stratégique de la Refondation de l’Etat et de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger.

Un moyen de ré vibrer la fibre patriotique !

« Le Mali est une Nation des Hommes d’honneur, le creuset d’une culture riche et diversifiée conservant à la fois ses traditions, ses us et coutumes et ouvert à la culture universelle. Dès les premières années de son accession à la souveraineté nationale et internationale, notre pays a marqué sa volonté de promouvoir et de développer sa culture en vue de réaliser son unité nationale fondée sur le sentiment d’une identité commune. Puis cette volonté s’est traduite par la tenue de grandes manifestations culturelles, la création de formations artistiques nationales et la réalisation de grandes infrastructures culturelles favorisant la promotion de la diversité des expressions culturelles et de la jeunesse malienne fortement attachée aux valeurs de notre société» pouvait-on lire dans ce communiqué. Qui souligne dans la même lancée que ces manifestations culturelles, au fil des ans ont pris plusieurs dénominations notamment la ‘’Semaine nationale de la Jeunesse’’ en passant par la ‘’Biennale artistique, culturelle et sportive’’ et la ‘’Semaine nationale des Arts et de la Culture’’ pour enfin prendre  l’appellation de ‘’Biennale artistique et culturelle’’ dont la dernière édition fut organisée à Sikasso en 2010. Après l’édition de Sikasso, enseigne ledit communiqué, la Biennale est tombée dans une hibernation qui a entrainé  un étiolement du sentiment d’identité commune ; un délitement de la conscience nationale ; un effritement des valeurs culturelles de solidarité, de tolérance, de cohésion sociale et du vivre ensemble ; une diminution de l’élan de civisme, de patriotisme, de construction citoyenne et du don de soi.

Un puissant levier d’interpénétration et de brassage des populations

« La Biennale Artistique et Culturelle est la plus grande manifestation artistique et culturelle organisée par l’Etat. Elle rassemble l’ensemble de la population malienne à travers les Communes, les Cercles et les Régions, notamment la Jeunesse qui vient communier autour du patrimoine commun. Elle est, de ce fait un puissant levier d’interpénétration et de brassage des populations, de cohésion sociale et de vivre-ensemble, un espace de dialogue des cultures, mais aussi d’éclosion des talents »argumente le communiqué du Conseil des ministres. Ce, pour indiquer que c’est dans cette dynamique que les plus Hautes Autorités comptent organiser une édition de la Biennale artistique et culturelle du 06 au 16 juillet 2023. Et la Région choisie pour l’abriter est Mopti.

D’après ce même communiqué, le choix de cette région  se justifie par le fait qu’au lendemain de la Biennale du cinquantenaire, tenue à Sikasso en 2010, le témoin a été passé officiellement à la Région de Mopti pour accueillir la prochaine Biennale. Outre, que cette édition mettra en compétition les troupes artistiques et culturelles des Régions et du District de Bamako dans des disciplines comme l’ensemble instrumental traditionnel, le solo de chant, la pièce de théâtre, la musique d’orchestre, la danse traditionnelle, le chœur et le ballet à thème.

Aussi, il y’aura des disciplines hors compétition comme le cinéma, les multimédias, les hommages aux FAMa, les masques et marionnettes, les contes, les foires d’exposition commerciale et artisanale, les visites de sites, les actions de salubrité publique, les courses des pirogues et de chevaux, et la cuisine des communautés. Ensuite, elle se déroulera en deux phases en raison du délai d’organisation, c’est-à-dire la phase régionale qui sera suivie de celle nationale où toutes les Régions et le District de Bamako se retrouveront en compétition.

Pour ce qui est du thème principal de cette édition 2023, il porte sur : « Le Mali : une Histoire commune, une seule Nation, un même Destin ».  S’y ajoutent des panels qui seront organisés autour des thématiques suivantes : « La Biennale Artistique et Culturelle, marqueur d’identité, catalyseur de l’unité nationale, de la paix et du vivre ensemble et facteur d’intégration socio-économique et culturelle » ; « La culture, facteur de résilience, de paix et de cohésion sociale » ; « La diversité culturelle, un atout pour le vivre ensemble et la consolidation de l’unité nationale » ; « S’enrichir de nos différences pour bâtir une nation harmonieuse » ; « La migration irrégulière, un danger pour la jeunesse ».

A cet effet, une Commission nationale d’organisation sera mise en place pour ces activités de la Biennale artistique et culturelle du Mali, édition 2023.

Par Mariam Sissoko

Source: Le Sursaut

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024