Mardi 23 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Construction des routes : Les raisons profondes du retard

Porteurs d’espoir, les travaux de construction de plusieurs tronçons lancés en grande pompe accusent du retard. Les entreprises avancent des raisons purement de fonds.

Conçu pour construire dans l’urgence des routes nationales, les projets routiers prioritaires (PRP) relevant du ministère des Infrastructures et de l’Equipement traînent au grand désarroi des usagers. Quelles sont véritablement les raisons de ce retard ? Services techniques du département de tutelle et entreprises, chacun veut tirer la couverture sur soi. Mais, la véritable explication est le manque d’argent. Conséquence : les travaux sont bloqués sur plusieurs chantiers.

Pourtant, au moment du lancement des travaux, on mettait en avant la  grande offensive présidentielle (Gop). Une idée dont la finalité est le désenclavement de notre pays. Plus d’un an après, les travaux de construction et de bitumage de cinq projets routiers prioritaires sont au ralenti.

Du côté des entreprises chargées de réaliser les travaux, c’est le fonds qui manque le plus. “Malgré notre engagement, nous sommes confrontés à de gros soucis de trésoreries. En réalité, nos mandats tardent à être payés”, confie un entrepreneur dans l’anonymat.

Plus alarmiste, un membre de l’Organisation patronale des entreprises de construction au Mali (Opecom) fait cette révélation : “Si la banque ne croit pas dans la capacité de l’entrepreneur à mener son projet ou si la banque a des doutes sur le remboursement, impossible d’envisager l’octroi d’un crédit”.

Alors que les travaux de construction des routes Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou, Kangaba-Dioulafoundo-Frontière avec la Guinée, Kayes-Sadiola-Kéniéba, Yanfolila-Kalana-Frontière-Guinéenne et Barouéli-Tamani  tardent à se concrétiser, l’attente est longue.

A. M. C.

Source : L'Indicateur du Renouveau 11 Oct 2018

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018