Coopération bilatérale : Le Canada va intensifier son aide au Mali

Publié le 24 janvier
Source : l'Essor

À cet effet, il est prévu une contribution additionnelle de 78,9 millions de dollars(environ 39 milliards de Fcfa) pour le développement et pour les projets qui visent à faire avancer la paix, la stabilité, la justice et renforcer la place des femmes

Pour sa première visite bilatérale en Afrique, François-Philipe Champagne, ministre canadien des Affaires étrangères a choisi notre pays. Il a été reçu hier après-midi en audience par le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.

À sa sortie d’audience, le chef de la diplomatie canadienne a exprimé sa gratitude au chef de l’État pour l’avoir reçu. Il a précisé que c’est sa toute première visite en Afrique dans une rencontre bilatérale. François-Philipe Champagne dit avoir choisi le Mali pour venir exprimer au peuple et aux jeunes maliens l’appui du Canada dans leur quête pour la justice, la stabilité, la sécurité et la prospérité.

«Les jeunes Maliens que j’ai rencontrés m’ont dit tout l’espoir qu’ils avaient dans la contribution du Canada pour les années à venir. Nous sommes contents de faire notre part au niveau de la sécurité qui va nous amener plus de stabilité», a indiqué le chef de la diplomatie canadienne, soulignant avoir dit aux jeunes maliens de prendre leurs places, car ils sont les leaders d’aujourd’hui et de demain. Il a souhaité donc qu’ils travaillent ensemble pour façonner un avenir qui sera prometteur pour la sécurité et la stabilité. Et le ministre François-Philipe Champagne d’ajouter que le Canada est fier d’être partenaire du Mali autant au niveau du développement, de la sécurité que de la prospérité. D’après lui, le Canada est fier de 50 ans d’histoire diplomatique avec le Mali, d’être aux côtés du gouvernement pour faire avancer les choses et surtout fier de travailler avec cette jeunesse malienne aspirant à une grande stabilité pour l’avenir à laquelle son pays espère contribuer.

Parlant de sa rencontre avec le chef de l’État, le ministre Champagne a souligné que les discussions ont porté sur les enjeux de sécurité, de stabilité et de prospérité. Selon lui, une fois qu’on établit la sécurité et qu’il y a la stabilité, on parle de développement économique, de diplomatie culturelle, de Francophonie, des liens qui existent entre les deux pays, des grands enjeux comme la nutrition. En outre, il dira que les échanges avec le président Keïta ont porté sur les infrastructures, l’aide au développement et le commerce.

Selon le ministre canadien, il s’agit de voir comment raffermir les liens déjà existants et avoir une diplomatie qui rapproche les deux pays. Mais aussi, une diplomatie culturelle basée sur la langue. La partie canadienne veut raffermir cette grande amitié qui dure depuis près d’un demi-siècle. Le ministre Champagne s’est dit honoré que le chef de l’État ait accepté de le rencontrer. «Nous avons eu une très belle discussion et je pense que c’est un message d’espoir pour les jeunes Maliens que le Canada est engagé à leurs côtés pour les années à venir afin d’assurer le développement et la prospérité du Mali», a-t-il ajouté.

Depuis 2000, le Canada a contribué à hauteur de 1,6 milliard de dollars (environ 800 milliards de Fcfa) pour des projets d’assistance au Mali. De 2017 à 2018, sa contribution s’est élevée à 136 millions de dollars, soit 68 milliards de Fcfa. Ce qui fait du Canada, l’un des bailleurs de fonds les plus importants de notre pays et en fait l’un des bénéficiaires principaux de l’aide internationale canadienne.

Il faut rappeler que les relations entre les deux pays ne sont pas seulement basées sur l’aide au développement, car, le Canada soutient aussi le Mali au niveau de la sécurité. Ce soutien se concrétise par sa contribution à la Minusma non seulement à travers le déploiement d’une équipe spécialisée dans les évacuations aéromédicales pour un an achevé en août dernier, mais aussi par le déploiement de policiers et de membres des Forces canadiennes en son sein. Le Canada compte intensifier sa contribution financière pour notre pays. À cet effet, il est prévu une contribution additionnelle de 78,9 millions de dollars (environ 39 milliards de Fcfa) en aide au développement et pour les projets qui visent à faire avancer la paix, la stabilité, la justice et renforcer la place des femmes.

L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Maliens de l’extérieur, Amadou Koïta et des membres du cabinet du président de la République.

Dieudonné DIAMA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook