Jeudi 02 Avril 2020
Banniere SAma Money

COVID-19 au Mali : 3 nouveaux cas, 31 cas au total, 3 décès, 935 personnes contact identifiées

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali : LE MEDEF va investir plus de 3 milliards de Fcfa dans divers secteurs

Sur invitation du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), une trentaine de patrons d’entreprise du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) et de Business France ont séjourné dans notre pays.

Objectif : échanger avec le secteur privé malien à travers le CNPM, afin de repérer des secteurs d’investissement durable.

Après deux jours d’échanges francs entre entrepreneurs français et maliens, le CNPM a tenu hier dans ses locaux une conférence de presse sur les conclusions des échanges. À l’entame de ses propos, le président du CNPM a révélé qu’au titre de 2020, les entreprises françaises vont investir 500 millions d’euros, soit plus de 327 milliards de Fcfa au Mali. Cet investissement massif concerne plusieurs secteurs tels que l’eau potable, la santé, la télécommunication, etc., a précisé Mamadou Sinsi Coulibaly.

Le patron des patrons maliens a invité l’État à clarifier sa vision économique réelle pour que le secteur privé puisse suivre et créer des emplois. Car, a ajouté l’homme d’affaires, ce sont les entreprises qui emploient et créent de la richesse. À ce propos, le président du Conseil des entreprises de France, Bruno Mettling, a précisé : «Notre venue, c’est aussi pour connaître davantage l’écosystème entrepreneurial malien, identifier ses forces et faiblesses, ses opportunités et menaces». Représentant d’Orange Télécom pour l’Afrique de l’Ouest et orientale, Bruno Mettling a assuré qu’investir au Mali veut dire aussi former les jeunes Maliens urbains et ruraux aux outils numériques, afin de leur permettre de mieux se préparer aux nouvelles exigences du monde du travail. Il ajoutera que les entreprises françaises veulent désormais travailler avec des partenaires maliens sur le terrain. Ce qui, selon lui, concoure à la création d’emplois.

Trois autres entrepreneurs français ont donné des explications sur leurs futures activités au Mali. Thierry Barbotte du groupe Vernet Hydro a expliqué que son entreprise est spécialisée dans l’approvisionnement en eau potable du monde rural.

À ce titre, le groupe a déjà un partenaire malien, nommé Uduma. En collaboration avec ce partenaire, Thierry Barbotte a fait savoir que Vergnet Hydro va offrir à moindre coût de l’eau potable aux populations rurales, ajoutant qu’un système de paiement mobile déjà existant chez nous, sera utilisé afin de permettre aux abonnés de ne payer que ce qu’ils consomment.

Caroline Leclerc de Enensys technologies intervenant dans les télécommunications est, elle, en train d’aider notre pays dans le développement de la télévision numérique terrestre (TNT). Dans ce cadre, des ingénieurs maliens sont actuellement en France pour des formations en télécommunication, a-t-elle fait savoir.

Pierre Bellagambi représentait de Qista, une autre entreprise française qui utilise des machines dotées de logiciels technologiques pouvant diagnostiquer les zones de forte concentration humaine.

Pour analyser et prévenir les personnes en cas de risque de paludisme, a-t-il précisé. Pour développer ce projet, le co-patron de Qista est à la recherche d’un partenaire malien pouvant l’aider à garantir la maintenance des machines, qui demande des connaissances à la fois techniques et technologiques.

Amadou B. MAÏGA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Haro sur les Sotrama : Vivement un autre concept, des minibus avec des arrêts précis pour prendre le relai

Le caractère « accidentogène » des Sotramas provoque de plus en plus l’ire de la population urbaine. 

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme et alors que les preuves de son innocence ont été rendues publiques depuis plusieurs semaines, le journaliste béninois Ignace Sossou est toujours en prison et son procès en appel n’a pas débuté. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Confinés ou cachés

01 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Niger: Hama Amadou est libre

01 Avril

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020