Jeudi 02 Février 2023

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Campagne agricole 2022-2023 à Gao : Prometteuse

La campagne agricole dans la Région de Gao a démarré dans des conditions acceptables, caractérisées par des quantités de pluie relativement importantes.

«Le  Cercle de Bourem qui ne reçoit pas habituellement beaucoup de pluies a été suffisamment arrosé avec un cumul de 436 millimètres (mm) de pluies. Idem pour  Gao (310 mm) et Ansongo (300 mm)». Ces statistiques fournies par le directeur régional de l’agriculture de Gao, Aliou Dicko, laissent espérer sur une bonne récolte cette année.

Pour ce qui concerne, les cultures sèches beaucoup répandues vers le Sud de la région, les récoltés ont été bonnes. Au niveau de la riziculture, la localité est dotée de quatre systèmes. 

Il s’agit du système de maîtrise totale de l’eau, ceux de submersion contrôlée ou libre et la riziculture des mares pratiquées dans les zones exondées. Une analyse globale de l’ensemble de ces éléments pousse à l’espoir pour la campagne agricole 2022-2023.

Aliou Dicko qui sait de quoi il parle apporte un petit bémol.  Et de dire que malgré la promesse, la campagne a été confrontée à des difficultés  de ravitaillement en intrants agricoles du fait de la problématique de ravitaillement du Septentrion en engrais et de l’insécurité, entre autres.

Souvent, les producteurs et techniciens d’agriculture étaient contraints de limiter leurs déplacements vers les champs pour cause d’insécurité dans les Cercles  de Gao, Bourem et Ansongo.

Il est aussi bon de mettre en exergue les efforts accomplis ou en train d’être faits par l’état pour mettre à la disposition des producteurs des quantités importantes de l’engrais subventionné (engrais organique, 452 tonnes, 30 tonnes d’urée, 12 tonnes MPK, 4 tonnes de DAP). Pour l’instant, seuls les engrais organiques ont été mis en place. Et les producteurs les ont utilisés dans le système de maîtrise totale.

En plus de  l’appui technique et financier  des partenaires en engrais  qui a  été utilisé par les producteurs dans le système de submersion libre.  Selon lui, ces appuis des partenaires ont porté sur  la réhabilitation, l’aménagement des périmètres,  en semences et  matériels agricoles pour l’ensemble des trois cercles (Gao, Bourem et Ansongo), situés au bord du fleuve Niger.

«La Région de Gao a plus de 400.000 hectares dont 300.500 hectares en système de maîtrise  totale, 37.500 en submersion libre, 250 hectares de système de riziculture des mares et 20.000 hectares pour le mil et le sorgho. 

Nous pouvons dire que  les paysans ont travaillé à hauteur de 80%, mais nous craignons un peu pour le Cercle de Bourem qui a connu une forte précipitation au niveau du système de submersion libre, considérée comme aléatoire, a précisé Aliou Dicko.

Globalement, la campagne s’annonce bien pour la Région de Gao. Surtout comparativement à l’année dernière où les pertes ont été évaluées à 60% du fait de l’insécurité  qui a touché le bassin de l’agriculture qu’est le Cercle d’Ansongo (les Communes de  Ouattagouna et Boura)  et de manque de pluies.

Ousmane Harouna est producteur de riz dans les champs de Bagoundié II.

Il pratique deux systèmes de riziculture, notamment ceux de submersion libre et contrôlée et explique, un sourire au coin des lèvres,  être à sa première récolte.

Il relève clairement que les producteurs qui ont fait une bonne récolte de riz paddy l’année dernière se comptent sur les doigts d’une main. «Alors que cette année, nous sommes en train de récolter les champs de riz de submersion libre. Bientôt, nous allons attaquer aussi les champs de submersion contrôlée», a dit le producteur.

Le 3è adjoint au maire de la Commune rurale de Ouattagouna, Yacouba Mohomodou Maïga, témoigne aussi de la promesse de la campagne agricole cette année dans le Cercle d’Ansongo en particulier dans les  Communes de (Ouattagouna et Boura) où, pratiquement c’est le riz qui est cultivé  par rapport à l’année dernière. Parce que la zone a reçu une quantité suffisante de pluie.

Source: l'Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte à messieurs les chefs d’État de la Cedeao

Messieurs les chefs d’État,

Avec toutes mes excuses et la déférence due à votre rang, j’ai à cœur de vous parler de la situation de crise multidimensionnelle qui sévit dans mon pays depuis janvier 2012, -près de 10 ans déjà- et de la lecture peu heureuse que vous, au sein de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, en faites, avec une certaine altération des idéaux de notre organisation régionale d’intégration.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2023