Dimanche 21 Avril 2024

Contrôle des produits sur les marchés : La bonne moisson de la DGCCC

Les sanctions contre les commerçants indélicats ont permis à la structure de verser plus de 156 millions de Fcfa au Trésor public.

Au titre de l'année 2022, la direction générale du commerce de la consommation et de la concurrence (DGCCC) a établi 2.457 procès-verbaux dans le cadre du contrôle des produits subventionnés. Le cumul des amendes a permis à la structure de verser 156, 979 millions de Fcfa  au Trésor public.  Le directeur général, Boukary  Doumbia, se dit fier de ce résultat rendu public mardi dernier. Et de rappeler que sa structure a plusieurs missions,  mais le contexte actuel marqué par la hausse des prix et ses effets sur le pouvoir d'achat des consommateurs lui a permis d'intensifier certaines actions.

«L’État a accordé des subventions sur certains produits. Pour la graine de coton, il a exonéré la TVA au niveau des huileries. En novembre 2021, l'État a réduit la moitié des droits que les importateurs devraient payer au cordon douanier pour l'importation du riz, de l'huile et du sucre pour six mois. Ce programme a prit fin en juillet», a expliqué le patron de la DGCC.

Selon notre interlocuteur, à ce jour seul le sucre est subventionné. Le prix fixé (600 Fcfa le kilo) est observé dans la grande majorité des points de vente malgré les quelques récalcitrants marginaux de part et d'autre. De l’analyse du directeur général de la DGCCC, l'objectif est atteint par rapport au prix fixé par l'État concernant ce produit, mais c'est la situation globale qui pose problème. «Nous vivons un contexte extrêmement difficile où l'enjeu est la maîtrise de la hausse généralisée qui n'est pas liée au dysfonctionnement du circuit de distribution. C'est parce que les produits coûtent cher chez le fournisseur», a-t-il poursuivi.

Le premier responsable de la DGCCC a fait savoir que les importateurs,  grossistes, demi grossistes et détaillants doivent respecter la fourchette de vente des produits subventionnés. Au cours des opérations de contrôle du respect des prix plafonnés, la DGCCC inflige des sanctions pécuniaires aux contrevenants allant de 25.000 à 1 million de Fcfa, a-t-il précisé, ajoutant que sa structure reste engagée à surveiller les commerçants qui font le mauvais jeu en profitant de la situation pour vendre au-delà des prix fixés.

Pour l'exercice 2023, le ton est déjà donné. Une session de formation à l'intention des agents de contrôle de la DGCCC débute ce jeudi. L’objectif recherché étant de faire connaître à ces agents techniques, le fonctionnement du circuit de commercialisation et des mesures de facilitation des échanges avec les acteurs commerciaux dans le cadre des contrôles. Il s’agira aussi, au cours de cette année, d’intensifier les actions de contrôle sur les marchés pour éviter le commerce déloyal.

Babba COULIBALY

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024