Samedi 22 Juin 2024

Accès à l’eau potable : La station compacte de Kalabambougou mise en service

D’une capacité de 9.000 m3/jour, cette infrastructure hydrique a été réalisée à 1,63 milliard de Fcfa. Elle atteindra progressivement sa capacité nominale qui est de 12.000 m3/jour.

Fin du calvaire des populations de Samaya, Sébénicoro Wèrèda, Sébénicoro Bèlèkoun, Secteur VII, Cités Sotelma et BMS, Sibiribougou Sema 1 et 2. Dans ces quartiers de la Commune IV du District et une partie du Mandé, l’eau est désormais disponible en quantité et en qualité dans les robinets, avec la mise en service de la station compacte de potabilisation (n°2) qui a été transférée de Baco-Djicoroni à Kalabambougou. Elle a commencé à fournir de l’eau il y a trois semaines.

Cependant c’est le jeudi dernier que l’infrastructure a été officiellement mise en service par le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré. C’était à la faveur d’une visite d’inspection. D’une capacité de 9.000 m3/jour, l’installation a coûté au total 1,633 milliard de Fcfa. Les travaux ont été entièrement réalisés par le personnel de la Société malienne de gestion de l’eau potable (Somagep-SA). Selon les techniciens de cette société, la station atteindra progressivement sa capacité nominale estimée à 12.000 m3/jour.

Dans certains de ces quartiers de la Commune IV, les femmes se réveillaient à 3h du matin pour aller à la recherche du liquide précieux. Triste souvenir pour ces braves femmes dont certaines ont reçu la visite du ministre. «Nous avons connu plus de dix ans de pénurie d’eau potable. à cause de la rareté de l’eau dans le quartier, les aides ménagères refusaient de travailler ici. Mais depuis trois semaines, la situation a changé», a témoigné Mme Diakité Binta Traoré, habitante de Sibiribougou Sema 1. Tout sourire, Aliou Diarra de Kalabambougou Wèrèda s’est aussi réjoui de la fin de «15 longues années de souffrance».

La réalisation de la station compacte de potabilisation améliore la desserte en eau pour 11.508 abonnés, soit environ 115.080 âmes en Commune IV. Depuis des décennies, il a été constaté que cette Commune n’est pas correctement approvisionnée en eau potable. Raison pour laquelle, les autorités ont instruit la Somagep de prendre des dispositions pour atténuer la souffrance des populations. «D’où la réalisation de cette station compacte qui a permis de résorber une partie très signifiante des problèmes d’eau au niveau de la Commune IV», a justifié le directeur général de la Somagep-SA. Selon Dramane Coulibaly, «des dispositions sont prises pour résoudre le problème d’eau dans les autres quartiers. Déjà, le même projet d’implantation de station est en cours de réalisation en Commune I».

Parlant des fuites d’eau constatées de part et d’autre, le directeur général a rassuré: «Les canalisations sont restées longtemps sans eaux. Donc, en envoyant l’eau, nous avons remarqué beaucoup de fuites. Les équipes sont à pied d’œuvre pour équilibrer le réseau». Intervenant pour la circonstance, le ministre Lamine Seydou Traoré a  remercié les autorités de la Commune IV pour avoir offert à titre gracieux le terrain à la Somagep-Sa pour la réalisation de cet ouvrage.

Ensuite, il a assuré que le service de la station compacte de potabilisation sera amélioré avant la période de pointe qui commence à partir du mois de mars. «Notre objectif, comme instruit par le chef de l’État, est de faire en sorte que les actes que nous posons chaque jour puissent avoir des impacts significatifs sur nos populations. Nous voulons faire de la fourniture régulière de l’eau potable, un outil privilégié de croissance économique et qui consolidera la paix dans notre pays», a déclaré le chef du département en charge de l’Eau.

Babba COULIBALY

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024