Russie-France : le Mali au cœur d’une guerre froide à l’ONU

Publié le 10 juin
Source : Jeune Afrique

Alors que le Conseil de sécurité des Nations unies doit décider de l’avenir de la Minusma le 13 juin, la bataille fait rage entre Paris et Moscou, qui menace d’utiliser son droit de veto. Plongée dans les coulisses, à New York.

Le bras de fer entre les pays occidentaux et la Russie se poursuit au siège des Nations unies, à New York. Les services diplomatiques de la Russie, menés par l’ambassadeur Vassili Nebenzia, et ceux de la France, dirigés par Nicolas de Rivière, sont focalisés sur la date du 13 juin. C’est en effet ce lundi que le Conseil de sécurité doit décider s’il renouvelle ou non, et dans quelles conditions, le mandat de la Minusma.

Selon nos sources, les représentants de Paris s’activent déjà depuis plusieurs semaines afin de convaincre les autres membres du Conseil d’accorder un nouveau mandat à la mission de l’ONU au Mali, voire, si possible, de renforcer ses prérogatives en matière de droits humains. La France souhaite proposer une résolution en ce sens. Elle a déjà engrangé les soutiens des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Irlande et de la Norvège. En revanche, ceux de la Chine, de la Tunisie, de l’Inde, du Kenya ou du Gabon ne sont pas acquis.

L’ombre de Wagner

Source : Jeune Afrique

Commentez avec facebook