Lundi 30 Janvier 2023

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

France: Le président Macron à Alger pour reconquérir l’Afrique

Emmanuel Macron se lance dans une diplomatie offensive en Afrique. A la requête de terrain perdu ? Certainement. D’épais nuages diplomatiques séparent les deux pays.

Quatre mois après sa réélection pour second mandat, le président français, Emmanuel Macron se rend ce jeudi en Algérie pour une visite « officielle et d'amitié » de trois jours. Un séjour sous haute tension diplomatique pour tenter d’apaiser les relations entre les deux pays et relancer les partenariats économiques au point mort. Ainsi, le chef de l'État français se rend pour la deuxième fois de son mandat en Algérie du 25 au 27 août, répondant favorablement à l'invitation du président algérien Abdelmadjid Tebboune. Une longue visite officielle de trois jours et deux nuits qu'il devrait passer à Alger et Oran, selon l'Agence France presse.

Ce nouveau déplacement présidentiel vise « à approfondir la relation bilatérale tournée vers l'avenir au bénéfice des populations des deux pays, à renforcer la coopération franco-algérienne face aux enjeux régionaux et à poursuivre le travail d'apaisement des mémoires », avance-t-on du côté de l’Élysée. Selon le programme officiel, il est prevu une visite du cimetière Saint-Eugène dans la périphérie d'Alger ( très grand cimetière chrétien et juif ), en présence de l'archevêque d'Alger et du Grand Rabbin de France Haim Korsia. Cette étape sera suivie de rencontre avec des artistes, à Oran. Entre les deux, de nombreux dossiers épineux à aborder.

Les deux pays espèrent mettre fin aux tensions qui ont culminé ces derniers mois avec le rappel de l'ambassadeur d'Algérie en octobre 2021 après des propos du président français sur le système « politico-militaire » algérien et sur la nation algérienne. Pour son deuxième déplacement dans ce pays en tant que président, après celui de 2017, le président français sera accompagné d’une délégation de plus de 90 personnes composée de sept ministres, de parlementaires et de chefs d’entreprise et de politiques.

Ce déplacement intervient à un moment où les relations diplomatiques entre Paris et Bamako sont plus bas, caractérisées par le départ des Forces française du Mali après 09 ans de présence jugée inefficace dans la lutte contre le terrorisme. Les autorités de la Transition malienne accusent sans porter de gants la France de "complicité" avec les terroristes, en leur fournissant renseignements, armes et munitions, devant le Conseil de sécurité des Nations-unies.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte à messieurs les chefs d’État de la Cedeao

Messieurs les chefs d’État,

Avec toutes mes excuses et la déférence due à votre rang, j’ai à cœur de vous parler de la situation de crise multidimensionnelle qui sévit dans mon pays depuis janvier 2012, -près de 10 ans déjà- et de la lecture peu heureuse que vous, au sein de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, en faites, avec une certaine altération des idéaux de notre organisation régionale d’intégration.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2023