Mardi 25 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Élection présidentielle 2018 : MME CÉCILE KYENGE DÉVOILE LA MISSION DE SON ÉQUIPE

A l’occasion de sa visite dans notre pays, la cheffe de la Mission d’Observation électorale de l’Union européenne (MOE UE) au Mali, Mme Cécile Kyenge, a animé, hier à l’hôtel Sheraton, une conférence de presse de présentation de sa mission.

Elle avait, à ses côtés, la Cheffe adjointe de la MOE UE au Mali, Marie-Violette César et le chargé de l’Information et des relations de presse, Alain Chabod.

A l’entame de ses propos, la Cheffe de la MOE UE au Mali a, tout d’abord, rappelé que sa mission est arrivée dans notre pays le 19 juin dernier avec une équipe cadre de 9 analystes dans les domaines électoral, politique, de droits de l’homme/genre, de données de l’observation et médias ainsi qu’une équipe logistique et sécuritaire. En outre, Mme Cécile Kyenge a ajouté que la MOE UE au Mali est composée de 20 observateurs dits de longue durée qui assurent le suivi de la phase pré-électorale, de la campagne électorale, de la distribution des cartes d’électeur, des préparatifs et du déroulement du scrutin ainsi que de la compilation des résultats. «Ils rencontrent dans leurs zones d’observation les différents acteurs de l’élection présidentielle, notamment les candidats ou les équipes de candidats, les partis politiques, les coalitions, l’administration électorale, les membres des bureaux de vote, la société civile et les medias », a dit la patronne de la MOE UE au Mali. Elle a ajouté que ces observateurs seront renforcés une semaine avant le vote par 30 autres observateurs dits de courte durée ainsi que par une vingtaine de diplomates de l’Union européenne en poste dans notre capitale. «La mission disposera ainsi, le 29 juillet, de plus de 80 observateurs sur le terrain. Le dispositif sera comparable en cas de second tour», a promis la cheffe de la MOE UE au Mali. En plus, Mme Cécile Kyenge a annoncé que les observateurs sont principalement déployés dans le Sud et l’Ouest de notre pays ainsi qu’à Bamako. «Ils couvrent également, en partie, le Centre et le Nord en fonction des conditions de sécurité», a-t-elle confié. Par ailleurs, Mme Cécile Kyenge a précisé que sa mission présentera publiquement, deux jours après le scrutin, ses observations et conclusions sur le processus lors d’une conférence de presse. «La MOE UE sera présente au Mali jusqu’à la proclamation des résultats définitifs», a révélé Mme Cécile Kyenge qui a ajouté que le rapport final de la mission sera présenté à nos autorités et au public quelques semaines après la proclamation des résultats. «Ce rapport comprendra une évaluation plus approfondie du processus électoral ainsi que des recommandations pour les scrutins à venir. La MOE UE a pour mandat d’effectuer une évaluation approfondie, impartiale et à long terme du processus électoral au regard des normes internationales pour des élections démocratiques», a-t-elle affirmé.

En outre, la cheffe de la MOE UE au Mali a indiqué que les observateurs évalueront le processus électoral conformément au cadre juridique malien et aux obligations régionales et internationales. «Les observateurs sont dans l’obligations de rester impartiaux et de respecter le code de conduite des observateurs de l’Union européenne. Ils sont également tenus de respecter les lois maliennes», a soutenu Mme Cécile Kyenge.

Bembablin DOUMBIA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Délégation gondwanaise à l’ONU

25 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Afrique : Faut-il s’inquiéter des investissements chinois ?

25 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018