Mardi 23 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: les habitants de Gao à pied d’œuvre face aux inondations

Comme dans le reste du Mali, la saison des pluies a été nettement plus intense que d'ordinaire à Gao. Les quatrième, septième et huitième quartiers, ainsi que celui du Château ont connu de graves inondations provoquant l'effondrement de dizaines de maisons.

Depuis fin août, des journées citoyennes sont organisées et les habitants se chargent eux-mêmes de remettre en état les canalisations de la ville.

Tous les week-ends depuis le 31 août, les habitants de Gao descendent dans les caniveaux de la ville pour les récurer.

« Des gens amènent des bennes et prennent les ordures, commente Moussa Holla, de la direction régionale de l'hydraulique à Gao. Mais en réalité, c’est des travaux qui doivent se faire avant même la saison des pluies. Le problème de Gao c’est un problème de viabilisation, car il n’y a pas des caniveaux dans toutes les rues. »

La mairie, la protection civile, la mission des Nations unies au Mali (Minusma) et même la force française Barkhane apportent leur soutien logistique. Mais la plupart du temps, c'est à mains nues que les habitants travaillent. Des moyens de fourmis pour une tâche de titan.

« Ce que nous sommes en train de faire, c’est un travail purement volontaire qui ne nous rapporte rien, précise Sidi Cissé, président du conseil communal de la jeunesse. Mais nous en profitons pour solliciter les plus hautes autorités du pays. Il faut reconnaître que le système de drainage de Gao est compromis. »

Un mort par noyade

Autre problème majeur : la sécurisation de ces évacuations d'eau. Mercredi, un enfant de trois ans s'est noyé dans l'un des collecteurs. Sidiki Samaké, le gouverneur de la ville, déplore le manque de moyens et en appelle à l'extrême vigilance de tous les habitants.

« On n’a pas les moyens de sécuriser tous ces canaux et tous ces collecteurs. On a le soutien de nos autorités, mais c’est clair que cela ne fait pas partie des plus grandes priorités en ce moment », reconnaît-il.

Pour éviter les accidents, une campagne d'information a été lancée par le gouvernorat et le conseil municipal.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018