Mardi 19 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le Terrorisme au Sahel, une maladie sociale

Cette partie vivante de l’Afrique a subi plusieurs mutations .Parmi ces mutations qui ont provoqué l’insécurité et le terrorisme au sahel, on peut noter  l’aspect religieux et le manque de volonté politique.

L’Islam du sahel était l’islam authentique, souffi basé sur le respect mutuel, la tolérance, l’ordre et la culture de la diversité idéologique.

Cette idéologie islamique a été remplacée par le Wahhabisme, une création saoudienne basée sur le rejet de la diversité religieuse, culturelle et ethnique. Cette  idéologie Islamique est fermée sur elle –même.Le monde entier  a laissé l’Arabe Saoudite et ses allies introduire et implanter le Wahabisme  dans ces pays du sahel avec le concours de certains apatrides .Et nous voilà  aujourd’hui face à  ce déséquilibre social .Et le pire est à venir avec l’implantation du chiisme .La cohésion sociale devient impossible car les différents clans religieux ne se font pas confiance. Personne n’en parle. Et le monde se teint .Quant aux états, ils utilisent ces forces et mouvements religieux à des fins politiques. Les états n’ont mis sur place aucune stratégie politique de la gestion des affaires religieuses .Jadis de la Mauritanie au Maroc, à l’Algérie et au Mali, Un Iyad Ag Aghali ou un Amadou Kouffa ne pouvait prôner la charia.

Parmi les facteurs qui ont favorisé ces troubles, il y a l’absence de vision de nos dirigeants .Ils ont laissé certains jeunes formés par des medersas et des universités , laissés à eux-mêmes sans pour autant prévoir réellement leur employabilité .Cela ne veut pas dire qu’ils sont des terroristes mais des cibles faciles à endoctriner. Du coup certains pays en ont  profité  pour introduire leur idéologie religieuse, en construisant des centres et des mosquées. Pour mettre fin à cette situation, dans la quête de la cohésion sociale, il faut impliquer la jeunesse dans le processus de lutte contre le terrorisme. On salue ici le projet de développement proposé par la France dans le cadre du G5 Sahel.Le G5 Sahel doit s’atteler à   impliquer les femmes, les enfants et les jeunes dans le processus de lutte contre le terrorisme dans les régions du Sahel.

La France peut nous accompagner mais la solution reste Africaine, précisément Sahélienne. Les pays du G5 Sahel doivent respecter leurs  engagements les uns envers les autres dans cette lutte commune. Il  faut savoir que la lutte contre le terrorisme est bien avant tout idéologique, économique et religieuse  avant d’être militaire. Il faut de radicaliser certains jeunes prédicateurs .Qu’ils sachent que nous sommes au Sahel où l’Islam  correct  s’est implanté des siècles avant le Wahhabisme à l’époque de nos royaumes et empires.

L’Islam du Prophète(PBSL) a toujours respecté les valeurs sociétales et religieuses. L’heure n’est plus aux armes mais à l’invitation intellectuelle.

Mohamed Abdellahi Elkhalil Consultant Chercheur  Spécialiste  des questions d’insécurité Sociale et sécuritaire du Sahel

Source : Le Démocrate 20 Sep 2018

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Redevenir opposant historique

18 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Libye : que reste-t-il de la révolution de 2011 ?

18 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019