Mardi 23 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Poulo à propos d’un possible report des législatives : « Nous combattrons jusqu’à la mort la prolongation du mandat des députés »

Le Gouvernement semble décider à reporter les législatives annoncées pour le novembre prochain. Seulement voilà : cette prolongation n’est pas bien accueillie dans la plupart des partis politiques, notamment ceux de la majorité présidentielle.

Lesquels sont déterminés à aller aux élections le 25 novembre prochain. Parmi ces partis, on retrouve la Convergence pour le développement du Mali (CODEM), dirigé par l’ancien ministre de l’éducation nationale, Housseini Amion Guindo dit Poulo.

En effet, dans un entretien, le président dit combattre de manière féroce cette décision du Gouvernement malien. Le leader de la CODEM prône le respect des délais prévus constitutionnel pour l’organisation des élections législatives.

Poulo appelle le Président de la République « à respecter la Constitution et à faire respecter la Constitution » comme le stipule son serment qu’il a prêté avant d’entrer en fonction. A en croire l’ancien candidat à l’élection présidentielle si le chef de l’Etat « il pourrait accuser d’avoir violé son serment ». Le président de la CODEM rappelle au Président IBK : « au tant les décisions de la Cour constitutionnelle doivent être respectées par l’opposition, elles doivent l’être au tant par ceux qui sont au pouvoir ».

En effet, dans notre entretien, Poulo a rafraichi la mémoire du Président République qui demandait récemment à l’opposition de respecter l’arrêt de la Cour constitutionnelle sur les résultats définitifs de la présidentielle 2018.

En se référant à l’avis de la Cour, sollicitée par le Premier ministre sur la possibilité d’un report des législatives, Housseini Amion Guindo demande au Gouvernement de ne pas reporter les élections et de les tenir dans les délais prévus par la Constitution.

« Si le Gouvernement reporte les élections et décide de proroger le mandat des députés, nous combattrons cette décision jusqu’à la mort. Parce qu’il ne faut pas que le Président de la République.

Si le Gouvernement reporte les législatives, nous allons mettre fin à notre collaboration avec la majorité».

Selon Poulo, avec les démissions en cascade, on risque d’assister à la fabrication d’une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale, sans aucune légitimité. Ce qui pourrait troubler le jeu politique.  C’est pourquoi, plusieurs autres acteurs politiques sont contre le report des législatives.

En effet, d’après des indiscrétions, le président du RPM, lors de la rencontre avec le Premier ministre, a fait savoir qu’il n’est pas pour un report de ces élections.

Youssouf Diallo

Source: La Lettre du Peuple

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018