Mercredi 20 Octobre 2021
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

ALLIANCE AVEC LE GROUPE RUSSE WAGNER: Les menaces de Paris pourraient-elles tirer des épines du pied ?

Depuis plusieurs jours, le Mali est soupçonné de s’engager à signer un accord avec une société privée de défense russe dénommée Wagner. Mais, la signature de ce protocole n’arrangerait pas Paris qui, depuis longtemps, tient à ses intérêts au Mali.

Face à l’insécurité qui continue de faire mal à notre pays, à nos concitoyens, à nos militaires, les FAMas, le président de la transition, colonel Assimi Goïta examinerait-il une possible signature d’un protocole d’accord avec une société privée de défense russe pour en effet former les forces de défense et de sécurité malienne ?

Selon des sources proches du dossier, les autorités maliennes seraient en discussion très avancée avec le groupe russe, mais pour l’instant « rien n’est signé. » Mais ne verrait-on pas d’un bon œil la signature de ce protocole d’accord ?

Le Chef de la diplomatie française a, devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, averti les autorités maliennes : « Une coopération entre la junte au pouvoir au Mali et la société privée russe Wagner serait incompatible avec le maintien d’une force française dans ce pays.

C’est absolument inconciliable avec notre présence. Une intervention d’un groupe de ce type au Mali serait incompatible avec l’action des partenaires sahéliens et internationaux du Mali », a dit ce mardi Jean-Yves Le Drian. Selon des sources très proches du dossier, un accord avec Wagner pour un contrat sur le déploiement d’un millier de paramilitaires Russes au Mali sera bientôt trouvé pour former les forces armées (FAMas) et assurer la protection des dirigeants.

Le ministre français des Affaires étrangères émet en revanche certaines inquiétudes par rapport aux hommes qui seront choisis  si cet accord venait à être signé, en parlant du groupe Wagner : « Ils se sont illustrés dans le passé singulièrement en Syrie, en Centrafrique, par beaucoup avec d’exactions, des prédations, des violations en tous genres (et) ne peuvent pas correspondre à une solution quelconque.

En Centrafrique, ça a provoqué une détérioration de la situation sécuritaire », a-t-il affirmé. Toujours devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, la ministre des Armées, Florence Parly, de son côté, pense aussi qu’un tel accord serait extrêmement préoccupant et contradictoire avec l’engagement militaire de la France au Sahel depuis huit ans.

Si les autorités maliennes devaient contractualiser avec la société Wagner, ce serait extrêmement préoccupant et contradictoire, incohérent avec tout ce qui a été entrepris depuis des années et tout ce que la France compte entreprendre en soutien des pays du Sahel. Toutes ces menaces finiront-elles peut-être bien à tirer les épines du pied des Maliens dont la plupart espèrent sans aucun doute le départ des troupes françaises de notre sol.

À suivre…

Moriba DIAWARA

Source: LE COMBAT

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

La plaie du Mali, ayons le courage de le dire, c’est aussi sa jeunesse. Elle est aujourd’hui sans identité avec zéro conviction, zéro vision. Elle est toujours au service des autres, jamais à son propre service.

Elle joue toujours les seconds rôles et c’est-elle qui fait le sale boulot (dénigrement, diffamation, injures). Que sais-je encore ?

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2021