Jeudi 02 Février 2023

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le secteur de la justice en ébullition : SAM et SYLIMA en grève ce 29 novembre 2022

Pour protester contre le processus de modification de la loi statuant la Cour Suprême, le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) et le Syndicat Libre de la Magistrature (SYLIMA) veulent aller en grève de cinq jours reconductible le 29 novembre2022. Ils ont déjà déposé un préavis de grève dans ce sens la semaine dernière.

Après les mises en garde, les deux organisations syndicales ont décidé de passer à l’action et le ministère du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue Social en a été informé par un préavis de grève. Les magistrats ont décidé d’observer un arrêt de travail de 5 jours reconductible  à partir du  29 novembre 2022 s’ils n’obtiennent pas l’abandon de tout processus de modification de la Loi sur la Cour Suprême. C’est lors du  conseil des ministres du 2 novembre 2022 que le gouvernement de transition du Mali a adopté en effet un projet de loi portant modification de la loi 2016-046 du 23 septembre 2016 portant loi organique fixant l’organisation, les règles de fonctionnement de la Cour Suprême et la procédure suivie devant elle.  Selon les deux syndicats, ce texte vise à modifier l’âge de départ à la retraite des membres de la Cour Suprême. Toute chose que les deux syndicats contestent. Selon eux, cette modification  viole le statut de la magistrature qui fixe l’âge de départ à la retraite pour les magistrats à 65 ans.  Selon toujours les deux syndicats,  « un magistrat  nommé à la Cour suprême à 64 ans pour un mandat de 5 ans serait dans l’obligation de travailler jusqu’à 69 ans  avec cette modification »

Pour eux, ce projet de texte sur la modification  de la Loi sur la Cour suprême  est donc une violation des dispositions constitutionnelle et légale, notamment l’article 82 de la Constitution qui dispose que : « le Conseil Supérieur de la Magistrature veille sur la gestion de la carrière des magistrats et donne son avis sur toute question concernant l’indépendance de la magistrature », et la loi N°02-054 portant statut de la magistrature. En plus, les deux syndicats de magistrats réclament également la relecture de la loi N°02-054 portant statut de la Magistrature, l’adoption des projets de décret portant plan de carrière des magistrats et celui fixant le classement des juridictions.

 Fabrice Abdoul

Source: Plume Libre

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte à messieurs les chefs d’État de la Cedeao

Messieurs les chefs d’État,

Avec toutes mes excuses et la déférence due à votre rang, j’ai à cœur de vous parler de la situation de crise multidimensionnelle qui sévit dans mon pays depuis janvier 2012, -près de 10 ans déjà- et de la lecture peu heureuse que vous, au sein de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, en faites, avec une certaine altération des idéaux de notre organisation régionale d’intégration.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2023