Mardi 16 Juillet 2024

Armée de l’Air : Le commandement logé de neuf

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a procédé, hier, à l’inauguration du nouveau bâtiment du poste de commandement de l’Armée de l’Air situé dans la cour de l’état-major de l’Armée de l’Air.

 

La cérémonie a enregistré la présence du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, du président du Conseil national de Transition (CNT), le colonel Malick Diaw, du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga et de son collègue de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara.

L’on notait également la présence du chef d’état-major général des Armées, le général de division Oumar Diarra et du chef d’état-major de l’Armée de l’Air, le général de brigade Aliou Boï Diarra.

C’est aux environs de 9 heures que le véhicule du chef de l’État est apparu dans la cour de l’état-major de l’Armée de l’Air. À sa descente, le colonel Assimi Goïta est accueilli par une délégation des officiels. Après, le chef suprême des Armées fera le salut au drapeau sous l’exécution de l’hymne national par les éléments de l’Armée de l’Air. Ensuite, le colonel Assimi Goïta passe en revue les troupes.

Moment empreint de solennité, le président de la Transition procède à la coupure du ruban symbolique, marquant ainsi la mise à disposition officielle du poste de commandement. Par la suite, il effectueune une visite guidée des locaux du bâtiment. Bâti en R+3, ce joyau architectural est composé de 32 bureaux, d’une salle d’opérations, d’une salle de conférence de 110 places et d’un restaurant. Financé par le budget national, il a été entièrement conçu et réalisé par des Maliens sur une période de 11 mois.

Au terme de la cérémonie, le chef d’état-major de l’Armée de l’Air s’est dit honoré que le président de la  Transition ait inauguré ce nouveau bâtiment. Selon le général de brigade Aliou Boï Diarra, ce joyau architectural est destiné à abriter les principales fonctions de commandement pour offrir à la composante aérienne des Forces armées maliennes (FAMa) les capacités de commandement et de coordination des opérations sur l’ensemble du territoire national.

«Depuis trois ans, le président de la Transition a donné des directives très claires aux Forces armées maliennes. Nous, en tant que composante aérienne de ces forces, suivons la vision du chef d’état-major général des Armées qui insiste sur l’amélioration des conditions de travail du personnel», a-t-il déclaré.

En quelques années seulement, l’Armée de l’Air a bénéficié d’investissements extraordinaires dans le cadre de la montée en puissance des FAMa, a rappelé son premier responsable. «Nous nous sentons très heureux et chanceux, parce que notre flotte aérienne et nos capacités n’ont cessé d’augmenter», a félicité l’officier général. Pour le chef d’état-major de l’Armée de l’Air, lorsqu’une armée grandit à cette vitesse, il est important que le commandement soit également à la hauteur pour que les activités soient bien coordonnées et bien planifiées.

Cela, afin qu’au final, le résultat attendu par les autorités et le peuple malien soit atteint, a expliqué le général de brigade Aliou Boï Diarra. «Donc, ce bâtiment nous permettra de concentrer en un espace agréable et fonctionnel toutes les composantes nécessaires pour bien coordonner les activités aériennes dans le cadre des opérations des Forces armées maliennes», a-t-il souligné.

Après cette inauguration, le général de brigade Aliou Boï Diarra a procédé à celle des bâtiments des anciens militaires de l’Armée de l’Air et des femmes des éléments du même corps.

Bembablin DOUMBIA

Source: l'Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024