Mardi 18 Juin 2024

Championnat d’Afrique de taekwondo : Le Mali avec 10 athlètes

La compétition débute demain à Kigali au Rwanda et marquera la première étape des préparatifs des Jeux Olympiques de Paris 2024.

La Fédération malienne de taekwondo (FEMAT) était face à la presse le jeudi 7 juillet au siège de l’Association des journalistes sportifs du Mali (AJSM). La conférence de presse était animée par le président de la FEMAT, Maître Alioune Badara Traoré, ceinture noire, 7è dan, en présence du président du Comité national Olympique et sportif (CNOS-Mali), Habib Sissoko et du président de l’AJSM, Oumar Baba Traoré.

Un seul point était à l’ordre du jour de la rencontre : la participation des athlètes maliens au Championnat d’Afrique seniors de taekwondo. Dans son exposé liminaire, le président responsable du taekwondo national est d’abord revenu sur le processus de sélection des athlètes qui, indiquera-t-il, a duré plusieurs mois.  Ensuite, Maître Alioune Badara Traoré est entré dans le vif du sujet, à savoir le Championnat d’Afrique qui débute ce 12 juillet (demain, ndlr) à Kigali, capitale du Rwanda. «Le Championnat d’Afrique est une grande compétition qui permet aux athlètes de remporter des points dans la course à la qualification aux Jeux olympiques.

Tout athlète qui remporte la médaille d’or à ce niveau renforce son ranking de 40 points», a rappelé le président de la FEMAT. «Cette compétition, précisera-t-il, est organisée chaque année par l’Union africaine de taekwondo (AFTU, ndlr) sous la supervision de la Fédération mondiale de taekwondo (WT) et regroupe des athlètes des fédérations nationales affilées à l’AFTU. Le Mali sera présent à Kigali avec 10 athlètes, dont 4 femmes. La délégation comprend également 1 délégué fédéral, 2 entraîneurs, 1 médecin, 1 arbitre et 1 coach».

Selon le président de la FEMAT, la sélection nationale est entrée à l’internat le 2 juillet et s’entraînait tous les jours sauf les dimanches avec un volume horaire de 4h par jour. «Lors de ce genre de stage, le travail est généralement axé sur les techniques de combats, les exercices de précision, l’endurance physique et le combat corps à corps. Mais les athlètes et le staff technique ont également travaillé sur les nouvelles règles d’arbitrage et l’utilisation du matériel électronique de la compétition le Protector scoring system» (PSS), a ajouté Maître Alioune Badara Traoré, en assurant que la FEMAT a tout mis en œuvre pour «une participation honorable de notre pays au Championnat d’Afrique».

À l’instar du président de l’instance dirigeante du taekwondo, le nouveau directeur technique affiche également son optimisme et martèle que l’objectif principal du Mali est de marquer des points dans la perspective des Jeux Olympiques de Paris 2024. «Le taekwondo malien est en plein boom depuis quelques années. Nous nous battons pour satisfaire le peuple et les autorités. Nous travaillons jour et nuit pour réaliser notre rêve qui est de faire du Mali un pays de référence dans la pratique du taekwondo. Le Mali regorge de talents, nos athlètes sont capables de rehausser l’image du Mali à l’extérieur», a appuyé Maître Yacouba Samaké, ceinture noire, 6è dan.

Les dix mousquetaires qui effectueront le voyage de Kigali ont pour noms : Iman Kanouté,  la fille de l’ancien footballeur international malien Fréderic Kanouté (-62kg), Aissata M. Siby (-46kg), Maimouna Konaté (-53kg), Mariam Sidibé (-57kg), Oumar Kanouté Batiedie Ballo (-54kg), Siriman Ballo (-58kg), Oumar Sissoko (-63 kg), Mohamed Fofana (-68kg), Youssouf Soumano (-80 kg) et Nouhoum Diawara (+87k).

Abdramane DIOMA

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024