Mardi 16 Juillet 2024

CHAN 2022 : Les Aigles locaux entre déception et regrets

Déception et regret. Voilà le sentiment général des Aigles Locaux après leur élimination du CHAN, mardi par les Mourabitounes de la Mauritanie (1-0).

Pourtant la sélection nationale locale était bien en place en première période, à l’image des deux ailiers Djibril Coulibaly et Ousmane Coulibaly, qui ont abattu, chacun un travail extraordinaire et causé des misères à la défense adverse. Mais tout a basculé en deuxième période, l’équipe est apparue sans âme et a complètement déjoué.

Les statistiques parlent d’elles-mêmes : en première période, les Mourabitounes n’ont effectué aucun tir, mais dans le deuxième acte, ils ont tiré 7 fois dont 2 cadrés avec en prime ce but du milieu de terrain Mamadou Sy, qui a trompé Germain Berthé d’un coup de tête dévissée (53è min). Sur l’ensemble du match, les Aigles Locaux ont totalisé 10 tirs dont 2 cadrés, mais l’équipe n’a cadré aucun tir en deuxième période.

C’est la deuxième fois que le Mali quitte le CHAN dès la phase de poules, après 2011 lors de sa première participation à la compétition. En 2014, les Aigles Locaux ont atteint les quarts de finale avant de jouer la finale lors des éditions de 2016 et 2020.  Pour l’édition de 2018 organisée par le Maroc, le Mali a été éliminé lors des éliminatoires par la Mauritanie. Cette élimination rappelle un peu celle de mardi dernier à Oran.

En effet, lors de cette confrontation avec les Mourabitounes, la sélection nationale, auteure d’un nul 2-2 à Nouakchott, n’avait besoin que d’un 0-0 à Bamako pour valider son ticket. Mais contre toute attente, les Mauritaniens sont venus s’imposer 1-0 au stade Modibo Keïta.  On peut donc dire que l’histoire s’est répétée, mardi pour les Aigles Locaux, avec cette élimination contre le même adversaire. «C’est une grosse déception, un échec pour nous. Nous sommes vraiment déçus, surtout quand on sait que le Mali est vice-champion d’Afrique», a déclaré le défenseur central Emile Koné, après la rencontre.

«On n’a pas bien entamé la deuxième période, on a encaissé et on n’a pas pu revenir au score. Il n’y a pas eu une bonne réaction comme l’autre jour contre l’Angola (3-3, ndlr). On ne s’est pas créé des grosses occasions en deuxième période. Tout marchait pour nous jusqu’à l’ouverture du score par la Mauritanie. Nous ne nous attendions pas à cette élimination», a ajouté le joueur. Pour Ibourahima Sidibé, l’équipe a fait une très bonne première période, avant de manquer de concentration au retour des vestiaires.

«C’est le manque de concentration qui nous a coûté la défaite. Nous avons couru derrière le score, mais nous n’avons pu égaliser. C’est le football, ça arrive. Il va falloir se remotiver pour les échéances prochaines», a confié le milieu de terrain des Aigles Locaux. «Ce n’est pas ce que nous cherchions. Notre objectif était de nous qualifier d’abord pour les quarts de finale avant de penser à remporter la coupe, mais nous sortons dès la phase de poules. Il nous a manqués l’essentiel, c’est-à-dire les buts», a avoué de son côté le défenseur central Yoro Mamadou Diaby.

Son coéquipier, Moussa Coulibaly impute l’élimination de l’équipe au manque de chance. «Ça n’a marché pour nous, c’est le football, il y’a des jours comme ça. Nous allons nous préparer pour les prochaines échéances», a-t-il déclaré, alors que le sélectionneur Nouhoum Diané pointe le manque de concentration et l’état d’esprit de l’équipe.

«Dès les premières minutes de la deuxième période, on a commencé à reculer, ce n’est pas normal. Il n’y a pas eu de réaction par rapport à la récupération de la balle. Ce qu’ils ont fait en première période, ils ne l’ont pas fait en début de la seconde période», a expliqué le technicien avant de renchérir : «Il n’y a qu’une différence entre l’équipe qui était au Cameroun et cette équipe, c’est l’état d’esprit. Avec Eric Sékou Chelle (le sélectionneur des Aigles, ndlr), nous avons tellement parlé et fait tellement de choses avec les joueurs qu’on ne pouvait se douter d’un tel scénario. C’est dommage parce qu’on a eu deux ou trois situations de but sur lesquelles on pouvait marquer».

«La Mauritanie n’est pas une mauvaise équipe, son coach est en train de faire un bon travail, a cependant avoué le technicien malien. C’est un pays qui est en train de mettre les moyens qu’il faut pour atteindre un certain niveau». Du côté mauritanien, le sélectionneur Amir Eddine Abdou s’est dit heureux d’avoir écrit une nouvelle page de l’histoire du football du pays et pense que la qualification de ses joueurs traduit les progrès réalisés par la Mauritanie.

«Les joueurs ont été irréprochables dans ce qu’on a voulu faire, c’est-à-dire le projet de jeu qu’on a mis en place. La première période était un round d’observation, le Mali n’est pas très sort, il a joué un jeu direct et a essayé de jouer sur le second ballon. On a rectifié le tir en deuxième période et on a marqué. Je suis content du résultat et de la prestation des joueurs», a déclaré le sélectionneur comorien de la Mauritanie qui a désormais les regards tournés vers le Sénégal qu’il affrontera, demain à Annaba pour une place en demi-finale.

Sur le papier, les Mourabitounes ne seront pas favoris de cette confrontation, mais les Sénégalais auront tort de sous-estimer un adversaire qui, lors de ses trois dernières sorties, a battu la Côte d’Ivoire (3-0 en amical), accroché l’Angola (0-0) et dicté sa loi devant le Mali (1-0).

Envoyé spécial

Ladji M. DIABY

Ladi Madiheri DIABY

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024