Jeudi 30 Mai 2024

Foot malien : Après la douche froide de la CAN, la thérapie des acteurs et experts

Organisé par le ministère de la Jeunesse et des Sports (chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne) et la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), le symposium national sur le football malien a pris fin jeudi dernier (du 5 au 7 mars 2024) au Stade du 26 Mars de Yirimadio. Présidée par le ministre Abdoul Karim Fomba, la cérémonie de clôture a enregistré la présence de l’ancien international et capitaine des Aigles, Seydou Kéita dit Seydoublen, et du sélectionneur national Eric Sékou Chelle.

Un pays où des générations de footballeurs se succèdent et rivalisent en talent, en ingéniosité sur la pelouse ! Un peuple éperdument passionné du ballon rond, mais qui n’est jamais comblé par les résultats, notamment ceux de l’Équipe nationale senior. Les désillusions se suivent au fil des rendez-vous manqués avec le sacre continental. Qu’est-ce qui barre la route d’une telle consécration au football malien ? Après le «KO débout» de Bouaké (élimination en quart de final de la CAN 2023 par la Côte d’Ivoire après avoir parfaitement maîtrisé la rencontre le 3 février 2024, une introspection poussée s’imposait à travers une profonde analyse afin de créer les conditions favorables à la rédaction d’une nouvelle page de l’histoire du football malien.

Le ministère de la Jeunesse et des Sports (chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne) et la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) ont alors eu l’idée d’un symposium national sur le football qui s’est tenu du 5 au 7 mars 2024 au Stade du 26 Mars de Yirimadio. Autour du «patient étalé dans une civière», ils devaient être 150 spécialistes de tout bord (ils n’étaient pas tous là pour des raisons diverses)… Après avoir tâté le pouls du malade, des pistes de traitement ont été examinées à travers des projections, des communications, des panels, des travaux en groupes et aussi des contributions extérieures au symposium.

«Sélection nationale des seniors : rétrospectives, réalités actuelles et perspectives de performance  à l’horizon 2030» ; «Football de jeunes et foot féminin au Mali : enjeux et perspectives de développement» ; «compétitions nationales de football : quelles clefs de développement et de performance ?» ; «Développement général du football : quels modèles pour la Direction technique nationale (DTN) et la médecine du sport ?» ; «Gouvernance institutionnelle du football au Mali : quelles convergences pour construire une gestion harmonieuse ?» ; «Médias, marketing, sponsoring  et réinsertion sociale : quels usages dans le football malien ?»…Telles ont été les pistes de réflexion ayant abouti à 70 recommandations remises au ministre Abdoul Kassim Ibrahim Fomba à la cérémonie de clôture jeudi dernier. C’était notamment en présence de l’ancien international et capitaine des Aigles, Seydou Kéita dit Seydoublen, et du sélectionneur national Eric Sékou Chelle.

Le respect strict des textes, l’opérationnalisation de la DTN…

Grosso modo, nous retenons surtout l’impérieuse nécessité d’activer réellement la Direction technique nationale (DTN) en la dotant de moyens adéquats (humains et logistiques) et de représentations au niveau régional (Direction technique régionale). Cela est indispensable pour la mise en œuvre de nombreuses autres recommandations. Les participants ont recommandé le renforcement du staff de la sélection nationale avec au moins deux entraîneurs, des kinés… un préparateur mental. Quant aux petites catégories et aux sélections nationales féminines, il doit être mis fin au retard constant dans la prise en charge de leurs coaches (salaires), mais les doter aussi d’un vrai staff sous contrat.

La création d’une ligue professionnelle de football est aussi l’une des fortes recommandations de ce symposium national. Sa mise en œuvre va permettre de rehausser le niveau et l’attractivité du championnat national en permettant aussi à la fédération de s’occuper de sa mission de développement du football à la base. A l’issue des débats et travaux des 3 jours, il a été recommandé de chercher à multiplier les sources de financement du football malien à travers notamment de bonnes stratégies marketing, les allègements fiscaux pour les entreprises finançant le foot…

La transparence de la gestion de la fédération et le respect strict des textes par tous les acteurs et à tous les niveaux ; la réinsertion socioprofessionnelle des anciens footballeurs, la création d’une structure fédérant les associations de supporters, l’appuie de l’Etat aux clubs engagés en compétitions africaines, l’organisation d’une compétition continentale majeure de foot féminin… sont aussi entre autres recommandations de la rencontre.

Cette grande rencontre entre toutes les parties prenantes du football malien a réellement permis de discuter des problématiques liées au football malien et de formuler des recommandations scientifiques et techniques robustes, réalistes et réalisables pour élever le niveau du football malien. Il faut aussi rappeler que, en marge du symposium, le ministre Abdoul Kassim Ibrahim Fomba a rencontré certains de ses prédécesseurs au département de la Jeunesse et des Sports pour échanger et recueillir leurs diagnostics ainsi que leurs remèdes par rapport aux maux qui minent de nos jours notre sport-roi.

Au bout de trois jours de débats constructifs, passionnés et souvent houleux (la police a été bien assurée par le ministre Gaoussou Drabo dont le calme olympien et la sérénité ont évité au symposium d’être vidé de son objectif par des polémiques stériles), les contraintes, les difficultés, les préoccupations voire les maux ont été diagnostiqués et des remèdes (70 recommandations) prescrits. Réussiront-ils à requinquer le malade ? Cela dépendra de ce que le département fera pour la mise en œuvre diligente et efficiente des recommandations, ont souligné de nombreux participants. Il lui revient d’agir pour que ce symposium ne soit pas un forum de plus !

Moussa Bolly

 Une «heureuse initiative» qui ne doit pas rester un forum de plus !

A la cérémonie de clôture, M. Modibo Coulibaly (3e vice-président de la FEMAFOOT) a reconnu et salué «cette heureuse initiative» du département de tutelle à sa juste valeur. Il a aussi remercié tous ceux qui ont participé (directement ou indirectement avec des contributions) à la réussite de cet événement d’une «haute importance pour l’avenir de notre football».

Quant au maître de l’ouvrage du symposium, M. Abdoul Kassim Ibrahim Fomba, il a donné l’assurance  à la centaine de participants que cette initiative ne sera pas un forum de plus. «Les maux ont été identifiés et un traitement médical a certainement été délivré. A présent, le médecin et le pharmacien sont à pied d’œuvre pour administrer le traitement de choc afin que le football malien puisse définitivement quitter la civière…», a souligné le ministre. Et d’ajouter, «je peux vous assurer que le Plan d’action issu du symposium sera mise en œuvre par une application intelligente avec la Fédération malienne de football et tous les autres acteurs concernés. Nous allons œuvrer dans le meilleur délai pour qu’on puisse démarrer plus vite».

Et le ministre de la Jeunesse et des Sports (chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne) a instruit son cabinet et la Direction nationale des Sports et de l’Education physique (DNSEP) de rapidement mettre en place le comité de suivi recommandé par le symposium !

M.B

Source : Le Matin

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024