Mercredi 18 Octobre 2017
Forum de Paris

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Bicentenaire de Baha’u’llah : Sous le signe de l’unité à travers l’égalité des sexes

En prélude à la célébration les 21 et 22 octobre 2017 du bicentenaire de la naissance de Baha’u’llah, les représentants de la communauté Baha’ie au Mali ont organisé une conférence de presse au mémorial Modibo Keïta. Une occasion pour ce courant religieux, qui se réclame le dernier des religions monothéistes, de se dévoiler véritablement à la face des Maliens.

La foi Baha’ie a pourtant pris ses marques depuis 1968 au Mali et compte actuellement dans son rang environ 3000 adeptes (Maliens). Cette communauté, nous apprend-on, existe dans tous les pays du monde et se targue de son statut consultatif auprès de plusieurs institutions dont le Conseil économique et social de l’ONU.

Le bicentenaire de la naissance de ses pères fondateurs, le Bab né en 1817 et Baha’u’lla en 1819, est l’occasion toute trouvée pour plonger dans les méandres de cette confession religieuse fondée sur des valeurs d’unité et de paix universelle.

Le bicentenaire constitue dont une manifestation jumelle commémorant la naissance du Bab et de Baha’u’llah, figure fondatrice de la foi Baha’ie.

La Communauté Baha’ie au Mali commémore ces festivités avec au programme une série d’activités. Cet exercice de communication entre en droite ligne d’un évènement qui se veut inoubliable. Des festivités auront lieu dans plus d’une vingtaine de localités : Dialakoni, Glada, Sounti, Sorotabougou, Torofladji, Thiérou, Sanséguela-Facobougou, Sakoro, Foukani, Moribabougou, Tabacoro, Fana, Koulikoro, Banankabougou, Bamako…

Yem Salimata, représentante de la Communauté à Bamako, rappelle les valeurs fondatrice de la foi Baha’ie. A savoir, l’unité de l’humanité, l’unicité de Dieu et la paix universelle. « C’est une religion à part entière révélée tout comme l’islam et le christianisme », précise-t-elle.  

« Baha’u’lla n’était pas un philosophe, mais un prophète. « Son avènement a été annoncé dans plusieurs parties du coran où le prophète Mohamed PSL a annoncé que viendront après lui des Rassoul (messagers) », confesse Yem

Outre l’unité et la paix à l’échelle internationale, l’égalité des sexes est au cœur de la foi Baha’ie.

Au Mali, la communauté s’investie beaucoup dans le domaine de l’éducation. « Nous enseignons aux enfants de 10 à 15 ans la construction et non la destruction », indique Jean Jacques Yem.

Fondée il y a plus d’un siècle et demi, la foi Baha’ie compte aujourd’hui plus de cinq millions de fidèles répartis dans pratiquement tous les pays. Il s’agit de la deuxième religion la plus représentée sur le plan géographique après le christianisme. « On trouve des Baha’ie dans plus de 100000 localités à travers le monde, ce qui témoigne de leur attachement à l’idéal de citoyenneté universelle », souligne Me Doumbia, l’un des représentants de la communauté au Mali.

La communauté malienne ainsi que toutes les communautés Baha’ie répondent de la Maison universelle de justice basée en Israël.

Par D Dembélé

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Sory I Guindo à la FEMAFOOT : « Incapable de mettre sur pied un nouveau bureau, ils se chamaillent comme des gamins. Honte à vous ! »

Monde du football malien : Un mélange de torchons et de serviettes

Le tohu-bohu qui a émaillé l'élection du nouveau bureau de la FEMAFOOT nous oblige à sortir des tiroirs un article publié en 2006 par notre confrère Sory I Guindo. A lire absolument !

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

1+1+1 mandat

16 Octobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] 17 octobre: Journée mondiale du refus de la misère

17 0ctobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017