Vendredi 19 Janvier 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

La Démission manifeste de la diplomatie du Mali face à la rébellion

Une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) séjourne depuis hier aux Etats-Unis…en l’absence de la diplomatie malienne. Une véritable insulte à l’endroit de l’Etat malien.

« Dirigée par Bilal Ag Cherif du MNLA et Alghabass Ag Intalla du HCUA, la délégation rencontrera les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour, dit-on, émettre son avis sur les blocages du processus de paix.

En 2017, Brahim Ould Sidati, autre responsable de la CMA, était convié à New York aux mêmes fins.

La CMA demande, entre autres, l’opérationnalisation des camps militaires communs (MOC) de Kidal et de Tombouctou, le retour des réfugiés et le recensement des populations du Nord du Mali.

Trois choses me révoltent en l'occurrence :

* D'abord, le fait que le Conseil de sécurité reçoive en privé un groupe rebelle est une insulte à la souveraineté du Mali car il traduit une reconnaissance diplomatique de ce groupe et encourage le développement d'une diplomatie parallèle à celle de l'Etat malien. Or, même dans une fédération comme les États-Unis ou la Russie, toute diplomatie parallèle à celle de l'Etat fédéral constitue un crime;

* En outre, il n'est ni légal ni légitime d'entendre en si haut lieu des rebelles en l'absence de leurs contradicteurs, notamment le gouvernement malien; en violant le principe du contradictoire, le Conseil de sécurité offre aux rebelles l'occasion de faire passer le Mali pour un État voyou;

* Enfin, le silence des autorités maliennes devant une telle situation ne me paraît pas tolérable. Elle atteste une capitulation diplomatique du Mali après sa capitulation militaire au nord et au centre du pays.

Je peux comprendre que le Mali ne puisse pas vaincre militairement les hordes rebelles alliées à leurs compères terroristes. Mais comment comprendre que les mêmes dament le pion à un État doté d'un ministère des Affaires étrangères et d'une bonne centaine d'ambassadeurs ? ».

Cheick Oumar Konaré,

Avocat à la Cour

 

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

La Démission manifeste de la diplomatie du Mali face à la rébellion

Une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) séjourne depuis hier aux Etats-Unis…en l’absence de la diplomatie malienne. Une véritable insulte à l’endroit de l’Etat malien.

« Dirigée par Bilal Ag Cherif du MNLA et Alghabass Ag Intalla du HCUA, la délégation rencontrera les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour, dit-on, émettre son avis sur les blocages du processus de paix. 

Lire la suite

 

Blog

Quand l’histoire donne raison au « King »

L’unité, la construction citoyenne, la liberté, l’égalité, la justice sociale sont autant de valeurs prônées par Martin Luther King. Jeff Kelly Lowenstein, journaliste d’investigation et Professeur à l’Université de Colombia, revient sur l’immense héritage sociétal légué par l’apôtre de la non-violence à l’humanité entière en le confrontant au contexte américain sous Trump.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

« Comment les pays africains peuvent-ils contribuer à résorber l’immigration clandestine ? »

Termes de référence du concours – Modalités générales

1- Dépêches du Mali, journal d’information en ligne ayant son siège à Hamdallaye ACI 2000, Rue : 390/Porte : 1687/ BP : 1744 Bamako (Mali), organise le concours « Prix Oumar Diallo », 2e édition.

Le concours est organisé en partenariat avec :

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Douze mois de Donald Trump

19 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2018