Mardi 16 Juillet 2024

Pèlerinage à La Mecque : La filière privée explique la hausse des tarifs

Cette situation est due en grande partie à la guerre en Ukraine qui a impacté le prix du pétrole. Sans compter l’augmentation du coût des prestations à Mina et Arafat de presque 300%, a expliqué la coordinatrice de la commission du pèlerinage de la filière privée, Mme Cissé Fatimata Kouyaté

L’augmentation du coût du Hadj fait grincer des dents chez de nombreux compatriotes. Ceux-ci ne comprennent pas, qu’au moment où le portefeuille du Malien moyen est pressuré par une conjoncture à nulle autre pareille, que les frais de pèlerinage soient augmentés par les agences de voyage, notamment dans la filière privée. Malheureusement dans ces conditions, il n’est pas donné à beaucoup de gens le luxe de s’offrir le voyage dans la ville sainte ( La Mecque) et d’accomplir le pèlerinage. Le coût du Hadj, s’élévant cette année au niveau de la filière privée à 4.675.000 Fcfa, n’est pas abordable pour nombre de fidèles musulmans.

Pour expliquer les raisons de cette augmentation des frais du pèlerinage, la coordinatrice de la commission du pèlerinage de la filière privée, Mme Cissé Fatimata Kouyaté, était face à la presse, hier à la Maison du Hadj. C’était en présence du secrétaire général de ladite commission, Amadou Maïga, et du PDG de BTANG Voyage, Boubacar Tangara.

La conférencière a justifié cette hausse par la guerre en Ukraine qui a impacté  le prix du pétrole. Elle a évoqué aussi l’augmentation du coût des prestations à Mina et Arafat de presque 300%. La démolition des immeubles du centre de La Mecque et leur remplacement par des immeubles modernes et coûteux, la hausse du taux de change du dollar qui est la monnaie de change de prédilection par excellence, l’augmentation du coût des services du Muassassa 400% sont aussi des facteurs pris en compte, a détaillé Mme Cissé Fatimata Kouyaté, expliquant que les agences de voyage sont des prestataires de services, qui ont une obligation de résultats. Elles sont donc contraintes de fournir des services de qualité.

Mme Cissé Fatimata Kouyaté a fait remarquer que la hausse est aussi perceptible au niveau de la filière gouvernementale qui bénéficie pourtant de certaines subventions qui allègent les coûts. Tous les voyagistes doivent s’apprêter à affronter la privatisation de l’organisation du Hadj en Arabie saoudite, a-t-elle souligné, ajoutant que cette évolution engendrera beaucoup de changements dans l’organisation du rendez-vous de La Mecque.

Mme Cissé Fatimata Kouyaté a assuré que le coût du Hadj de la filière privée du Mali pour cette année est l’un des plus bas de la sous-région. À titre de comparaison, elle a rappelé que le tarif du Hadj de la filière privée cette année en Côte-d’Ivoire s’élève à 5.525.000 Fcfa, sans compter le prix du mouton à immoler et le coût du document de voyage (le passeport).

Quant à Boubacar Tangara, il a confirmé la hausse des coûts du voyage à cause de la conjoncture internationale et des changements opérés par les autorités saoudiennes. En appui à son propos, il a cité le prix des hôtels et l’alimentation, la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 15%, une nouveauté introduite par l’Arabie saoudite. Les inscriptions pour le Hadj 2023 ont commencé et prendront fin le 5 mai prochain.

Nahawa SANGARÉ

Rédaction

Source : L’essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024