Mardi 16 Juillet 2024

Toumani Diabaté : Désormais commandeur de l’Ordre national du Mali

Le virtuose de la kora a la particularité d’avoir fait 7 fois le tour du monde. Il a réalisé plus de 3.000 concerts et participé à autant, voire plus de festivals à l’échelle planétaire. Il a aussi glané de nombreux prix et des distinctions honorifiques.

Les autorités maliennes viennent d’honorer le Dr Toumani Diabaté. Il a été élevé au grade de commandeur de l’Ordre national du Mali en début de mois. De l’avis de nombreux compatriotes, cela est bien mérité. En effet, il y a plus d’une dizaine d’années que le virtuose de la kora, dont le talent est reconnu à travers le monde était chevalier de l’Ordre national du Mali. Mieux, il s’était illustré en Côte d’Ivoire pendant un long séjour dans l’apaisement des relations entre nos deux pays à la suite de l’affaire des 49 militaires ivoiriens.

On se rappelle qu’il avait annoncé en janvier dernier son retour au pays lors de la 13è édition du Maouloud d’Abidjan au Palais des sports d’Abidjan. Cette cérémonie très émouvante était présidée par le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Adama Bictogo, en présence de plusieurs ministres dont la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Kandia Camara, sa collègue de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Mme Mariatou Koné, ainsi que la femme de l’ancien Premier ministre, feu Amadou Gon Coulibaly.

L’artiste avait tenu à remercier les autorités ivoiriennes, au premier chef le président Alassane Dramane Ouattara, ainsi que le peuple ivoirien pour leur hospitalité à son égard. Nos voisins ivoiriens avaient très bien apprécié son implication personnelle dans l’apaisement de la tension. Il avait fait tout ça sans compter son temps, ni son énergie.

Né le 10 août 1965 à Bamako, Toumani Diabaté est considéré comme l’un des plus grands joueurs de kora. Il a de qui tenir parce qu’il est issu d’une famille de griots. Son père Sidiki Diabaté a été aussi joueur de kora de renom.

 À 13 ans, Toumani remporte le prix du meilleur orchestre traditionnel à la Biennale du Mali avec l’Ensemble instrumental de Koulikoro. Ce qui lui ouvre la porte de l’Ensemble instrumental national du Mali. Il continue sa formation auprès du grand guitariste Bouba Sacko grâce à qui il devient le premier jeune joueur de Kora à accompagner des stars de la musique comme Amy Koïta, Tata Bambo, Kandia Kouyaté, Ousmane Sacko, mais aussi l’Ensemble instrumental Djoliba Percussions avec lequel il découvre l’Europe en 1984.

Trois Grammy awards- Toumani Diabaté entame une carrière solo en 1987 avec la sortie de son premier disque intitulé «Kaïra» qui fût aussi le premier disque de kora solo. Ainsi, à ce jour, l’artiste compte à son actif 14 albums solo et d’autres en collaboration avec notamment Taj Mahal, Björk, Salif Keïta, Aly Farka Touré, Sidiki Diabaté, Herbie Hancock, les frères Ketama, Diamond Alban, le groupe Blair ainsi que Yoyo Ma et The Silk Road Ensemble avec lequel, il a remporté son troisième Grammy Award le 12 février dernier. Il a suffisamment bourlingué en réalisant plus de 3.000 concerts à travers le monde et en participant à 380 festivals. Il a la particularité d’avoir fait 7 fois le tour du monde. Ce n’est pas donné à tout le monde de réaliser ce rêve.

En plus des trois Grammy awards, Toumani Diabaté a reçu plusieurs autres distinctions dans sa carrière. Il a notamment reçu le «Ziryab des virtuoses», un prix de l’Unesco décerné par le Roi du Maroc. Il a également été lauréat du Tamani d’or du meilleur joueur de Kora, du prix des Pyrénées sud de l’Espagne.

 Avec le duo Toumani et Sidiki junior, il remporte l’Award du meilleur groupe et meilleur spectacle de Songline Magazine. En plus, il a également reçu plusieurs titres honorifiques notamment celui de docteur Honoris Causa de l’Université african and oriental study (SOAS) de Londres, de citoyen d’honneur de l’Isles en France, de chevalier de l’Ordre Rio Branco du Brésil. Il fait partie du petit cercle restreint d’Africains avec Nelson Mandela, sa majesté Mohamed VI du Maroc, Felix Houphouët Boigny et Léopold Sedar Senghor, entre autres, à être décoré de cette médaille.

Le plus grand joueur de kora, Toumani Diabaté a reçu un doctorat honorifique de Soas University of London le vendredi 24 juillet. Le prix a été attribué en reconnaissance de son impact dans la sensibilisation de l’Afrique de l’Ouest sur la kora comme instrument de classe mondiale. Décrit comme l’un des musiciens les plus doués d’Afrique et le plus grand joueur de la kora (une sorte d’harpe d’Afrique de l’Ouest avec 21 cordes). Il a publié plus de dix albums solos.

En plus d’exécuter la musique traditionnelle du Mali, il a également été impliqué dans des collaborations interculturelles avec le flamenco, blues, jazz et d’autres styles internationaux. Il a travaillé avec le London Symphony Orchestra, Damon Albarn de Blur et Gorillaz, et la chanteuse pop islandaise Bjork. Son diplôme d’honneur en est la reconnaissance de ses efforts visant à créer une compréhension de la musique et de la culture et de la kora mandingue à travers le monde. La kora est l’un des instruments enseignés à la SOAS à travers le Département de musique, le plus grand et premier centre en Europe pour l’étude de la World Music.

L’artiste lui-même a appris à jouer à l’âge de 5 ans. La chanson Tapha Niang fait partie de la bande originale du jeu vidéo onirique au succès mondial LittleBigPlanet sorti en 2008. Suite à un début de polémique au sujet de l’utilisation de deux versets du Coran dans les paroles de la chanson (le mélange musique et textes sacrés serait considéré comme offensant par la religion musulmane), afin de ménager les susceptibilités, Sony Computer Entertainment choisit de faire figurer une version instrumentale de Tapha Niangdans la version finale du jeu.

Youssouf DOUMBIA

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024