Jeudi 30 Mai 2024

Mali : Danse et jonglerie : Six jeunes aux olimpiades culturelles de paris 2024

Six jeunes filles sont engagées dans un projet de création inédit. Il s’agit de : Djénéba Diabaté, Ramata Koné, Djénébou Fané, Kadiatou Togola, Mariam Diakité, Coumba Alimatou Djiré.

Leur œuvre artistique est intitulée : les «Basketteuses de Bamako», une création qui représente un jonglage musical dont les sons sont produits par des ballons de basket, des sachets plastiques, des bâtons et des doudoumba.

Les mouvements sont accompagnés par des chants entonnés par les danseuses elles-mêmes. Ce nouveau concept est créé chez nous par le Français Thomas Guérineau, spécialiste du cirque et de la jonglerie. Cette création mise en place au Mali par la Compagnie Nama et la Compagnie TG repose sur la rencontre de la pratique du basket au Mali, des savoir-faire traditionnels maliens de danses, de chants, de rythmes avec la pratique contemporaine du jonglage-musical de l’artiste français Thomas Guérineau.

Le projet de création a été mis en œuvre à partir de pratiques hétérogènes (sport, jonglage, danse et musique) et joue avec les qualités des danseuses maliennes et leur sens de la musique, du chant et de la danse. Cette première rencontre entre le travail de jonglage-musical contemporain de Thomas Guérineau, le basket et les pratiques artistiques traditionnelles maliennes donne lieu à la création inédite d’un spectacle de «basket musical malien». La pratique art-sport et le jonglage sont de nouvelles pratiques artistiques au Mali. C’est donc la première création de jonglage-musical au Mali.

Elle se construit sur la base du travail de jonglage musical autour du ballon de basket et ses différents potentiels. Le spectacle créé se joue des sons des rebonds de ballons au sol, de chants, des frappes de mains sur le ballon, le prolongement du mouvement du ballon dans le corps comme acte dansé et la rythmie qu’induit la manipulation du ballon. Le ballon de basket est utilisé comme un instrument de percussion.

La jeunesse est également peu valorisée au Mali, c’est pourquoi la Compagnie Nama, qui a une grande connaissance de ce sujet, a trouvé judicieux de travailler avec de jeunes femmes. Thomas Guérineau a créé le spectacle «Maputo-Mozambique» en 2013 au Mozambique dans des conditions semblables à celui du Mali. Ce spectacle a connu beaucoup de succès (300 représentations dans plus de 20 pays dont 15 pays africains « Maputo-Mozambique» a joué au Mali en 2015). Les composantes du spectacle sont d’abord le chant. à partir de chants traditionnels d’Afrique de l’Ouest, le metteur en scène emmènera les interprètes vers un travail d’improvisation vocale plus libre pour arriver à l’écriture musicale du spectacle.

Quant aux percussions traditionnelles et polyrythmies, le travail rythmique reposera sur les traditions polyrythmiques maliennes ainsi que la polyrythmie contemporaine. Pour ce qui est de la création lumière, elle se fera à partir des notions de clair-obscur que l’on retrouve dans la peinture et dans les autres créations de Thomas Guérineau. Et la scénographie est construite au plus près des nécessités de l’écriture chorégraphique et théâtrale afin de recentrer l’attention du public sur les interactions entre les corps des interprètes et leurs mouvements, les objets qu’ils manipulent et les sons produits (percussion et chant produits par les interprètes). La scénographie sera composée de caches pour faire apparaître et disparaître les objets au fur et à mesure de leur emploi durant le déroulé du spectacle.

Une série d’actions culturelles est prévue au Mali dans le cadre de ce projet de création, témoigne Yacouba Magassouba, directeur de la Compagnie Nama. La formation artistique de 15 à 20 femmes maliennes est assurée. Elles sont formées par l’artiste et jongleur Thomas Guérineau au jonglage musical avec le ballon de basket. La sensibilisation est faite par Yacouba Magassouba et conduira à des conférences dans des établissements scolaires et des formations sur le statut de la femme artiste au Mali.

Des répétitions publiques en direction des familles des stagiaires et des membres du Complexe culturel BlonBa ont été faites de septembre 2022 à mai 2023. Des restitutions publiques du travail de création à mi-parcours du projet sont également prévues. La création sera diffusée en mai/juin 2024 dans le cadre des Olympiades culturelles, organisées à l’occasion des Jeux olympiques 2024 en France. Suivra alors un travail de diffusion de ce projet sur le territoire et à l’international, assure notre interlocuteur.

Youssouf DOUMBIA

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024