Mercredi 22 Mai 2024

Sous bassin du Sourou: Le gouvernement s’engage à protéger cette zone humide d’importance internationale

Le Sourou, classé site Ramsar en 2014, est une zone humide d’importance nationale et internationale avec d’énormes potentialités agro-écologiques, socio-économiques et la biodiversité.

En vue de transformer ces potentialités au bénéfice des populations du Sourou, un programme de développement, qui comprend 17 axes stratégiques pour un montant estimé à 190 milliards de   F cfa, a été élaboré. Ce programme est un plan fédérateur pour la promotion d’un développement intégré et durable du Sourou, mis en place par 30 collectivités territoriales des Régions de Bandiagara, Douentza et Mopti.

Dans le cadre de l’accompagnement de la structure de coopération inter collectivités du Sourou, le Premier ministre par intérim, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga, a présidé, hier, une réunion de présentation et d’échanges sur le Programme de développement intégré et durable du Sourou (PDIDS/EES).

La rencontre qui s’est tenue au ministère de l’Administration territoriale, a enregistré la présence de l’ambassadeur par intérim du Royaume des Pays-Bas au Mali, Harry Putker,   du président de la Coopération inter-collectivité du Sourou (CICS), Abdramane Poudioupo.

L’objectif de la réunion était de créer une synergie entre les acteurs pour favoriser un meilleur accompagnement du processus de mise en œuvre du programme. Le Mali dispose d’importantes ressources hydrauliques, halieutiques, fauniques et un potentiel très important de biodiversité. Selon le ministre de l’Administration territoriale,  ce potentiel doit être mis à profit pour opérer le changement attendu de nos systèmes de production afin de gagner la lutte de la souveraineté alimentaire.

Le sous bassin du Sourou est une ressource partagée entre le Mali et le Burkina Faso, ce qui illustre une situation d’interdépendance entre les états, d’où la nécessité d’une gestion concertée au bénéfice des populations concernées. « La gestion efficiente du Sourou ne peut s’opérer efficacement sans la mise en place de structures dynamiques dotées d’outils stratégiques et d’aide à la décision pour mieux accompagner l’inter collectivités du Sourou dans la mise en œuvre du programme », a expliqué le colonel Abdoulaye Maïga.

Ce programme prend en compte les orientations du Plan d’action du gouvernement de Transition et est en harmonie avec les objectifs du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (Credd) et les Objectifs de développement durable (ODD). « Nous allons prendre ce programme comme une référence qui doit servir de source d’inspiration pour les autres collectivités territoriales du Mali par la définition et la mise en œuvre de projets communs de développement », a-t-il affirmé. Le Royaume des Pays-Bas a fait la mobilisation partielle du financement du programme à hauteur de 16, 4 milliards de Fcfa.

Le ministère de l’Administration territoriale apportera son accompagnement et son expertise afin d’engager des actions pour la mobilisation du reste du financement estimé à 174 milliards de  Fcfa. Le président de la Coopération inter-collectivité du Sourou a déclaré que la cérémonie est pleine d’espoir et d’espérance pour les 900 mille habitants vivant dans le Sourou dont 74% sont en dessous de 35 ans.

Il  a affirmé que les 30 collectivités du Sourou s’engagent à faire de cette initiative, un programme fédérateur dans lequel, tous les autres projets/programmes vont s’adapter. Pour l’ambassadeur par intérim du Royaume des Pays-Bas, en mobilisant plus de partenaires ils pourront, ensemble, gérer, dans une approche intégrée, la sécurité alimentaire, la gestion de l’eau et les effets du changement climatique dans le Sourou. «C’est à cela qu’est dédié notre appui au PDIDS», a rappelé Harry Putker.

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024