Samedi 22 Juin 2024

Salon de l’habitat de Bamako : Le grand rendez-vous préfigure des perspectives prometteuses

La 7ème édition du Salon de l’habitat de Bamako (Sahaba23) a démarré jeudi au Centre international de conférences de Bamako (CICB). Placées sous le thème : «Villes durables, enjeux et perspectives», les activités se sont tenues du 9 au 11 mars dernier.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du territoire et de la Population, Bréhima Kamena. Ce prestigieux salon est parrainé par le Royaume du Maroc.

Dans l’optique de créer un bond appréciable dans le secteur de l’habitat et du logement social, un changement quantitatif et qualitatif est proposé à travers le Sahaba. Depuis sa première édition en 2006, le Sahaba suscite un engouement accru chez les opérateurs économiques de l’Afrique de l’Ouest, du Maghreb, de l’Europe et des états-Unis. Un engouement qui atteste de l’importance de plus en plus croissante de la promotion immobilière dans nos pays. Cette édition est une opportunité d’affaires pour l’ensemble des acteurs immobiliers, de l’habitat et de la construction venant de divers horizons.

«La présente édition vise un certain nombre d’objectifs notamment offrir aux professionnels de l’immobilier un cadre de rencontre et d’échanges interprofessionnels en vue de créer une synergie d’actions en faveur du secteur de l’habitat ; offrir des opportunités d’emplois à travers des programmes immobiliers. C’est aussi une plateforme d’échanges qui permet de partager les expériences de bonne pratique sur la diversité immobilière en termes d’enjeux et de perspectives », a déclaré le président de l’Association des promoteurs immobiliers du Mali (APIM), Sory Ibrahima Maïga.

Initié par l’APIM, ce Salon vise à répondre aux nombreux défis sur la question de l’habitat au Mali, afin d’informer le public sur le cadre légal et règlementaire, créer une synergie entre les professionnels du secteur, faire découvrir à l’ensemble de la population les opportunités en termes d’accès au logement à travers des programmes immobiliers bien définis. Et faire vivre une expérience unique avec tous les acteurs du secteur immobilier. Le Sahaba 23 prévoit des panels avec des thèmes spécifiques.

L’une des préoccupations du gouvernement est l’accès du plus grand nombre de Maliens à un logement décent. Cette vision s’inscrit dans l’axe 4 du Programme d’action gouvernementale de la Transition à travers l’accent particulier mis sur les programmes de logements sociaux.

Pour le ministre Kamena, cette édition placée sous le parrainage du Royaume du Maroc permettra de partager le savoir-faire marocain en matière de promotion et de développement de l’habitat. Il a rappelé que le Maroc a développé depuis des décennies à travers les entreprises immobilières publiques et parapubliques une politique de promotion immobilière qui a permis la réalisation de nombreux programmes de logements, ainsi que la mise en place d’une véritable politique d’infrastructure et donc un développement urbain.

Au-delà, il a estimé que ce choix contribuera au renforcement de la coopération entre nos deux pays et une opportunité de collaboration entre les acteurs et constituera sans aucun doute un facteur d’intégration étonnant. Pour une maîtrise du développement urbain, le Mali a procédé à l’adoption des textes législatifs et règlementaires et la création de structures adéquates comme l’Office malien de l’habitat (OMH), le Fonds de garantie hypothécaire, et la Banque de l’habitat du Mali, devenue aujourd’hui la Banque malienne de solidarité (BMS).

Parlant des perspectives, le ministre Kamena a évoqué la mise en œuvre de la troisième phase du programme participatif de l’amélioration des bidonvilles qui consistera à la réalisation des actions prioritaires pour améliorer le cadre de vie, la mise en œuvre du projet de résilience urbaine de Bamako, la poursuite de l’élaboration des profils urbains, la poursuite de la réalisation des programmes de logements sociaux, la poursuite de l’élaboration des schémas urbanistes et des plans urbanismes sectoriels des villes. S’y ajoutent l’amélioration de la mobilité urbaine au niveau des grandes villes, la sécurisation et la conservation des espaces publics par leur aménagement, le rapprochement des services sociaux de base de nos populations, un projet de dépôt quartier et de smart city.

Pour sa part, le représentant du ministre chargé de l’Habitat du Royaume du Maroc, Driss Isbayène a déclaré qu’aujourd’hui, tout le monde s’accorde pour dire que le logement constitue pour les ménages une source de sécurité économique et sociale. C’est pour ça qu’il doit être accessible.

La cérémonie a pris fin par la coupure du ruban symbolique du Salon par le ministre Kamena et ses homologues marocain, sénégalais et ivoirien. Les stands d’expositions étaient tenus par des  promoteurs immobiliers, des producteurs des matériaux de construction et l’ordre des professionnels du BT-P.

Kadiatou OUATTARA

Rédaction

Source : L’essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024