Samedi 22 Juin 2024

Suspension des cours dans les écoles privées : Les promoteurs réclament 8 milliards à l’Etat

Ils exigent le paiement intégral des 20% de frais scolaires et demi-bourses en souffrance, au titre de l’année scolaire 2021-2022. Pour obtenir gain de cause, ils observent un arrêt d’activité de 5 jours.

Les établissements privés de l’enseignement secondaire général, technique et professionnel sont fermés, depuis hier, suite à un arrêt de travail d’une  durée de 5 jours, soit 120 heures, à l’initiative du Groupement des associations de promoteurs et promotrices d’écoles privées (GAPEPM). Le Groupement réclame le paiement intégral des 20% de frais scolaires et demi-bourses en souffrance au titre de l’année scolaire 2021-2022. Selon un leader du  GAPEPM que nous avons joint au téléphone, l’Etat leur doit un reliquat de plus de 8 milliards de Fcfa, dont plus de 4 milliards de Fcfa pour le compte du District de Bamako.

à Badalabougou, en Commune V du District de Bamako, le lycée Seydou Fémory Koné, est situé prés du marché. Dans cet établissement, le mot d’ordre a été respecté. à en croire le promoteur de cet établissement, 75% des élèves du secondaire sont dans le privé. Seydou Fémory Koné souligne que le débrayage est catastrophique pour l’Etat. «Ça fait une année et six mois qu’on n’a pas perçu un franc.

Avec quoi, on va  payer les enseignants et le reste du personnel», s’indigne le promoteur d’établissement. Et de déplorer aussi le non respect des  engagements du gouvernement pour le paiement des frais scolaires et des demi-bourses. «Cette situation va perdurer si on continue à baisser les bras», assure cet ancien du Centre de formation professionnel et technique de Quinzambougou (CFTQ). Et d’appeler les deux parties à conjuguer leurs efforts pour résoudre ce problème.

La grève a également perturbé les cours des élèves du lycée privé Aissata Sissoko de Magnambougou (LPASM). Un professeur d’allemand de l’établissement explique avoir été informé la veille de la suspension des cours. Quant au promoteur, Moussa Samaké, il affirme que les écoles de l’Académie d’enseignement de la rive  droite ont suivi le mot d’ordre. Même constat au lycée Lanterne de Sogoniko. Sékou Sanghanta, parent d’élève, déclare qu’il a été indiqué à ses enfants que la reprise est prévue pour le lundi prochain.

Au niveau de la Rive gauche, de nombreuses écoles ont respecté la résolution du GAPEPM. On peut citer le lycée Tabara Guèye à N’Tomikorobougou, le lycée privé Gama et l’école spéciale de commerce, d’administration et d’entrepreneuriat respectivement à Hamdallaye ACI 2000. Au passage de notre équipe de reportage au lycée Mamadou Goundo Simaga à Torokorobougou, les  élèves suivaient les cours. Le surveillant général dudit établissement, Mahamadou Maïga, expliquera n’avoir reçu aucune consigne pour l’arrêt des cours.

Mohamed DIAWARA

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024