Lundi 26 Février 2024

Pénurie de sucre au Mali : Le Pays a urgemment besoin de 100 000 tonnes de sucres pour satisfaire les besoins de la population

Le tout nouveau ministre de l’industrie et du commerce, Moussa Alassane Diallo, a convié, le vendredi 14 juillet 2023, les opérateurs économiques du Mali à son département sis à la Cité Administrative de Bamako, pour échanger sur les problématiques du secteur de l’industrie et du commerce. C’était en présence du directeur général du commerce, de la consommation et de la concurrence (DGCC), Zédion Dembélé ; du représentant du ministre de l’économie et des finances, Modibo Maïga et d’autres personnalités. Dans un langage franc, le ministre a invité les opérateurs économiques à sortir de la gestion des situations de crises et de planifier les actions.

En outre, le ministre Moussa Alassane Diallo a invité les opérateurs économiques à éviter les situations de pénurie des denrées sur les marchés. «J’en appelle à l’engagement patriotique des opérateurs économiques à répondre aux préoccupations de l’approvisionnement du pays en denrée. Nous avons besoin dans l’urgence absolue de 100 000 tonnes de sucres dans l’échéance d’un mois pour que nous puissions approvisionner les marchés », a déclaré le ministre.

Selon le ministre Moussa Alassane Diallo, l’objectif de cette rencontre est de créer un cadre d’échange et de concertation, mais surtout un dialogue franc et constructif. «On doit se dire la vérité, rien que la vérité, et toute la vérité. C’est à ce prix que nous arriverons à régler les problèmes et à inscrire nos actions dans la durée.

En examinant la situation globale d’approvisionnement du pays en denrée de première nécessité, on constate sur un certain nombre de denrée qu’il y a quelques pressions qui risquent d’aboutir à des pénuries, notamment sur le sucre. Ce que je vais vous proposer, c’est vraiment de sortir de la gestion des situations de crises, c’est d’inscrire nos actions dans un cadre de planification et d’anticipation de façon qu’à échéance 3 mois, 6 mois, 1 an, nous puissions prévoir, prévenir l’ensemble des situations de crises qui peuvent intervenir sur l’approvisionnement du pays des denrées de première nécessité », a-t-il dit.

Il a rassuré les opérateurs économiques de sa disponibilité à collaborer avec eux, à recevoir leurs propositions et suggestions et à les intégrer dans sa démarche afin d’apporter les réponses appropriées aux problèmes qui se posent.

Le ministre a indiqué que l’approvisionnement du pays en denrée de première nécessité est la préoccupation numéro un du gouvernement. Pour lui, ce sont les commerçants qui sont les premiers responsables de l’approvisionnement du pays en denrée de première nécessité. « S’il y a pénurie des denrées de première nécessité, c’est aux opérateurs économiques en premier lieu de répondre pourquoi il y a pénurie, parce que c’est une mission qui vous est déléguée. Mais en deuxième lieu, il faudra que ce soit le ministère de l’industrie et du commerce qui soit aussi interpellé pour donner des explications », a précisé Moussa Alassane Diallo.

Le ministre a invité les opérateurs économiques à éviter les situations de pénurie qui interviennent sur les marchés. «J’ai envie que nous sortions définitivement de ces situations de pénurie sur le marché. Parce que lors que l’on a à gérer ces dossiers, il y’a d’autres dossiers qui vont attendre. Il faut qu’on puisse définitivement régler ce problème d’approvisionnement des marchés, de façon à ce que nous puissions nous occuper d’autres projets structurants. On devrait être là aujourd’hui à parler des projets structurants plutôt que de parler de pénurie de sucre sur le marché. Je vous engage pour que désormais on puisse trouver des solutions à ces problèmes de pénurie sur le marché», a martelé le ministre.

Il a invité les opérateurs économiques à œuvrer pour sortir définitivement de ce cycle infernal de pénurie sur les marchés. « Après 60 ans d’indépendance, être là à parler de l’approvisionnement du marché, c’est vraiment un retard pour notre pays », a souligné le ministre.

Il a évoqué la planification des actions pour l’approvisionnement correct des marchés en denrée de première nécessité. « Il faudra au moins que nous ayons 6 mois devant nous pour préparer l’approvisionnement correct et pour qu’il n’y ait pas de rupture sur la distribution des denrées de première nécessité sur l’ensemble du territoire malien », a déclaré le ministre. Selon lui, ce travail de planification va être accompagné d’un mécanisme de suivi évaluation.

Et dans le cadre de suivi-évaluation, dit-il, il est important que l’ensemble des acteurs puissent respecter les engagements. «J’en appelle à l’engagement patriotique des opérateurs économiques à répondre aux préoccupations de l’approvisionnement du pays en denrée de première nécessité. Nous avons besoin tout de suite et dans l’urgence absolue de 100 000 tonnes de sucres dans l’échéance d’un mois pour que nous puissions approvisionner les marchés et assurer la stabilité », a indiqué le ministre. Il a demandé aux opérateurs économiques d’accompagner le gouvernement à obtenir les 100 000 tonnes de sucres. Il a souhaité que le prix reste constant pour les populations maliennes. Enfin, il a souhaité l’unité, la cohésion sociale pour faire face à l’adversité.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain 18 Juil 2023

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024