Lundi 22 Juillet 2024

21 Juillet: Journée Mondiale de la Malbouffe : Parlons de l’alimentation de la femme enceinte

Les trois premiers mois de la grossesse sont le plus souvent une période difficile pour la femme : nausées, vomissements, toute une transformation du corps de la femme.

Après cette étape, l’organisme s’habitue au fur et à mesure et les envies en matière de nourriture commencent : poulet, poisson braisé, pizza, alloco, panini, glace etc. Chaque femme a ses envies et il y a même une perversion des goûts chez certaines. Attention ! Quand on est enceinte, on contrôle ce qu’on mange. Il ne faut pas manger deux fois plus ou moins, mais deux fois mieux !

Quand une femme est enceinte, sa façon de s’alimenter a des incidences sur le fœtus. Si elle mange beaucoup et sans contrôle, ce n’est pas bien. Si elle mange moins et non varié, ce n’est pas bien aussi. Elle doit bien surveiller son assiette du début jusqu’à la fin de la grossesse et poser des questions sur des aliments qui lui sont recommandés. Elle doit bien s’alimenter et avoir une alimentation équilibrée.

Pendant la grossesse, les hormones influencent la manière dont la femme perçoit les odeurs et les saveurs. Il faut savoir que les besoins énergétiques pendant la grossesse ne sont pas si importants que ça. Les besoins sont estimés à 2000 Kcal/jour au premier trimestre pour atteindre 2100 Kcal/jour au 2ème trimestre de la grossesse et au 3e trimestre, la quantité doit être comprise entre 2250 et 2500Kcal par jour.

Les conséquences d’une mauvaise alimentation pendant la grossesse ont un impact pendant l’accouchement et sur le développement de l’enfant.  Durant la grossesse, la mère prend en moyenne 12 à 14 kg. L’obésité pendant la grossesse pourrait être source de maladies.

Chez la mère, il y a des complications à l’accouchement à cause du poids de l’enfant, il y a un risque hémorragique, un risque d’une hypertension, d’une pré-éclampsie, un risque trombo-embolique, un risque de diabète gestationnel, un risque d’obésité maternelle à long terme…

Une alimentation déséquilibrée favorise l’obésité infantile. La sous-alimentation de la femme enceinte est aussi dangereuse. Elle diminue le poids du fœtus, entraînant un faible poids à la naissance. La dénutrition augmente le risque de prématurité, entraîne le faible poids de l’enfant à la naissance, une cause favorisant la morbidité et la mortalité néonatale.

La qualité et la quantité des aliments et des boissons doivent être bien contrôlées. Le poids moyen d’un bébé à la naissance se situe entre 2,5 et 3,5 kg.  L’idée reçue selon laquelle une femme enceinte doit manger pour deux ne se justifie pas scientifiquement. La graisse corporelle n’est pas bien pour la santé du futur bébé. Il n’y a pas de régime alimentaire spécifique pour la femme enceinte mais des précautions sont à prendre et des conseils à suivre.

Il faut consommer le sel de table iodé

Une alimentation équilibrée est recommandée et les agents de santé pourront donner des conseils y relatif au cours des consultations prénatales. La consommation de protéines de la viande, du lait, du poisson, des œufs, des légumineuses, de glucides provenant du pain, des pâtes, du riz ; un apport en vitamines, des minéraux et des fibres est essentielle. Il faut aussi limiter les produits sucrés comme les jus, le sucre.

Du reste, l’organisme a plus besoin d’iode. Il faut consommer le sel de table iodé. Il faut consommer raisonnablement les féculents et privilégier les petits plats aux repas copieux. Il faut manger au moins 3 légumes et 2 fruits par jour. Il faut proscrire la consommation d’alcool car l’alcool bu par la mère passe dans le sang du fœtus, le tabac, la drogue.

Il faut réduire la consommation du café et du thé. Il faut éviter les intoxications alimentaires pendant la grossesse. Il faut boire 1,5 litre à 2 litres d’eau par jour pendant la grossesse. Il faut de bonnes doses en acide folique, vitamine B9 et du fer.  Pendant la grossesse, les besoins en vitamines augmentent. Il faut manger de façon équilibrée et fractionnée 4 à 5 fois par jour.

Il ne faut pas hésiter à demander des conseils au professionnel de santé sur l’alimentation pendant la grossesse.  Aux conjoints : il faut veiller à ce que les femmes enceintes mangent de façon saine et équilibrée ! C’est très important !

Pr. Charlemagne Ouédraogo-Gynécologue-Obstétricien

NB : l’intertitre est de la Rédaction.

Source: Le Wagadu

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024