Lundi 22 Juillet 2024

2ème sommet Russie-Afrique : création d’une compagnie aérienne Russo-malienne en perspective

Pour le 2ème sommet Russie-Afrique, tenu à Saint Pétersbourg, ils étaient près d’une vingtaine de chefs d’Etats africains à rencontrer, échanger et réfléchir sur comment trouver des pistes de solutions aux problèmes assaillant les différents secteurs, avec le pays de Vladimir Poutine. Interrogé sur les raisons de sa présence à ce rencard, le colonel Assimi Goïta, président de la transition évoque les points ayant fait l’objet d’échanges entre la délégation malienne et l’équipe russe.

Le Mali et la Russie ont échangé et validé le projet portant sur la création prochaine d’une compagnie aérienne russo-malienne. Le président Goïta confirme l’annonce et trouve que le projet sera certainement réalisé, « même si ça prendra du temps ». La Russie aux côtés des autorités de la transition maliennes depuis le renversement, le 18 août 2020 du régime de l’ex-président IBK suivi du coup de force opéré en 2021 à la suite d’un remaniement ministériel. Les Maliens ont su tenir les sanctions économiques et financières de la CEDEAO et de l’UEMOA, près de 7 mois durant en 2022, grâce à l’appui et aux soutiens des Russes. Le colonel Assimi estime que sa participation au sommet de Saint Pétersbourg était une obligation, voire un devoir de reconnaissance envers l’homme fort de la Russie, Vladimir Poutine. « La Russie est un partenaire du Mali depuis notre accession à l’indépendance. Nous partageons un certain nombre de valeurs avec elle, notamment la non-ingérence dans les affaires internes, le respect de la souveraineté des deux Etats et la prise en compte de l’intérêt de nos populations ». « J’ai eu, plusieurs fois, le président Poutine au téléphone. Nous avons échangé sur plusieurs questions. C’est à la suite de cela qu’il m’a adressé une lettre d’invitation pour ma participation au 2ème sommet Russie-Afrique », explique le président malien à la suite du sommet de Saint Pétersbourg. Répondre à l’invitation de Vladimir Poutine était un devoir pour Assimi Goïta. Il l’a clairement dit lors de sa présence à Saint Pétersbourg. « Il était de mon devoir d’honorer mon engagement par la présence d’une forte délégation composée des ministres, des opérateurs économiques et des membres du Conseil national de transition (CNT) ». Dans cet entretien qu’il a bien voulu accorder à nos confrères de l’ORTM sur le territoire russe après le sommet, le président de la transition annonce que l’enjeu du deuxième sommet consiste à construire et consolider un partenariat stratégique gagnant-gagnant sur de nombreux domaines. Il s’agit notamment du domaine économique, agricole, du commerce, de la sécurité et la politique passant par le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Avec la Russie, le Mali avait entamé des négociations par rapport à tous ces volets depuis la prise des sanctions illégales, illégitimes et inhumaines de la CEDEAO et de l’UEMO, rapporte Assimi. Le Mali avait, selon lui, dépêché plusieurs missions en Russie dès l’annonce desdites sanctions contre le Mali. Lesquelles missions ont échangé et travaillé avec les Russes dans les domaines évoqués ci-dessus. Aussi, poursuit le jeune colonel, lesdites délégations ont échangé avec les Russes concernant le domaine des transports, notamment sur la relance du chemin de fer.

La création d’une compagnie aérienne à l’ordre du jour !

Des révélations émanant du président de la transition, les deux pays travaillent présentement d’arrache-pied pour la création d’une compagnie aérienne russo-malienne. « Nous sommes en train de travailler pour la création d’une compagnie aérienne avec la Russie. Cela peut prendre du temps. Dans le cadre de la coopération, se réjouit-il, le Mali a déjà bénéficié de plusieurs livraisons aéronefs. Cela va encore continuer », rassure le militaire au pouvoir. Via le sommet de Saint Pétersbourg, la Russie a également donné des précisions sur la non-tenue de certains de ses engagements, pris lors du premier sommet Russie-Afrique. Claires comme l’eau de roche, la fiabilité et la sincérité entre le Mali et la Russie, en matière de coopération ne sont plus à démontrer. Via cet entretien exceptionnel accordé à la télévision nationale du Mali (ORTM), le militaire cravaté en veste dira que le monde a beaucoup évolué. Par conséquent, dit-il, il faudra identifier le partenaire avec lequel le Mali peut cheminer dans le cadre du respect mutuel et de la souveraineté de la Nation. « Aujourd’hui, déclare le président, la Russie demeure un partenaire fiable, sincère et engagé à répondre aux aspirations du peuple malien. C’est la raison pour laquelle les deux pays ont développé et renforcé leurs partenariats dans le domaine sécuritaire, du développement et plusieurs autres », souligne l’interviewé. Les attentes du Mali sont nombreuses suite à ce deuxième sommet. Au cours de cet évènement, deux rencontres ont pu être effectuées par la délégation malienne en Russie. D’abord, une séance de travail durant une 1 heure du temps a eu lieu entre la délégation malienne et les responsables russes. Par la suite, « un tête-à-tête a eu lieu entre le président Poutine et moi-même », annonce le colonel en taisant les sujets « sensibles » qui ont fait l’objet d’échanges entre lui et son homologue. Et de finir par confier : « Je suis vraiment satisfait de cette visite. Poutine a dit que le Mali est un partenaire clé pour la Russie. Je crois que cela veut tout dire ».

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024