Lundi 22 Juillet 2024

Contrôle de qualité des engrais : Aucune anomalie constatée pour la campagne 2023

Le contrôle de qualité des intrants est inscrit dans l’article 130 de la Loi d’orientation agricole. Une démarche instaurée aux fins de garantir la qualité et de prévenir les problèmes écologiques liés à l’utilisation des engrais.

Ce contrôle de qualité des engrais est assuré par les agents assermentés de la direction nationale de l’agriculture (DNA) à travers ses démembrements dans les postes frontaliers et les autres points de distribution. De mars à juin, les agents assermentés de la direction nationale de l’agriculture ont procédé au prélèvement des échantillons par type d’engrais et par fournisseur au niveau des magasins des sites de livraison retenus.

Il ressort du rapport de synthèse que le prélèvement a concerné les localités de Bougouni, Koumantou, Sikasso, Kadiolo, Koutiala, Fana, Dioïla, Ouéléssébougou, Kita et OHVN Bamako. Quant au contrôle des stocks d’engrais dans les magasins des fournisseurs, le processus a concerné Toguna agro-industrie, DPA, Gib Sarl, Partenaire agricole, Gnoumani SA, Constain, Mali fertilisant, Madcom, en passant par Afrique auto, Mamadou Simpara.

Autres magasins contrôlés, Mali séné jigi, Yara agro-chimie, Sogefert, Stone, Sedicom, SDMD, Sangoye, ainsi que Socodim et Satracom. Pour les stocks contrôlés par type d’engrais en zone CMDT et OHVN, il ressort de la note d’information que l’échantillonnage a porté sur 5.379,250 tonnes de complexe coton, 3.832,900 tonnes de complexe céréale et 11.184,650 tonnes d’urée.

Quant aux échantillons prélevés, on note 60 échantillons de complexe coton, 53 échantillons de complexe céréale et 61 échantillons d’urée. Selon la direction nationale de l’agriculture, la totalité des échantillons d’engrais prélevés ont été envoyés au Laboratoire Sol-Eau-Plante de Sotuba (Labosep) pour des analyses chimiques. Les résultats des analyses chimiques du laboratoire portent essentiellement sur les teneurs en éléments nutritifs contenus dans les engrais. Selon la note de synthèse, des prélèvements d’échantillons d’engrais ont été effectués dans le cadre de la subvention de la campagne 2023 par les agents assermentés des démembrements de la direction nationale de l’agriculture sur les stocks des fournisseurs retenus dans plusieurs localités du pays.

Notamment à Bamako, ADRS, Bandiagara Bougouni, Dioïla, Douentza, Gao, Kayes, Kita, Koulikoro, Koutiala, Mopti, Nara, Nioro, ODRS, Office riz Ségou, OHVN, OMB, OBIP, ORM, San, Ségou. Cela a concerné les fournisseurs retenus dans le cadre de la subvention de cette campagne. Il s’agit de Ag Mohamed Houloulou et fils, Planète distribution Orgafert Sarl, Sewa agro-business, Éléphant vert Mali, DPA industrie Sa, Toguna industrie, Diane et frères, Ely Diarra, Profeba Mali, Bakoré Sylla Ipro agro Sarl, GIB Sarl, Sarl, Mohamed Alhousseini Maïga, Sofavia Mali, Séné yiriwaso, Mali engrais, Yama Seneso Sarl, GIE agro Sylvo pastoral, Société Sango, Sicomaf, Agri obtention, Makourani Sadio Sarl.

À ce niveau, à la date du 31 juillet 2023, selon la direction nationale de l’agriculture, les quantités contrôlées par type d’engrais sont 18.600 tonnes d’urée, DAP : 580 tonnes, NPK 5.700 tonnes et l’engrais organique : 17.800 tonnes. «Sur l’ensemble des résultats déclarés par le laboratoire, il n’y a pas de cas de non-conformité signalé», assure la DNA dans son rapport.

Il convient de rappeler que les activités de contrôle de qualité des engrais s’inscrivent dans le respect des réglementations en vigueur, notamment le règlement C/Reg.13/12/12 relatif au contrôle de qualité des engrais dans l’espace Cedeao et la loi n° 08-008/ du 28 février 2008 avec le décret n° 08-177/P-RM du 27 mars 2008 fixant les modalités d’application de la loi relative au contrôle de qualité des engrais au Mali.

Babba COULIBALY

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024