Jeudi 30 Mai 2024

Mali : Gasoil et gaz butane : Les prix baissent

Soucieuses de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, les autorités de la Transition ont décidé de revoir à la baisse les prix du gasoil et du gaz butane.

 

Le litre du gasoil passe de 864 à 800 Fcfa, soit une baisse de 64 Fcfa. Et le kilo du gaz butane enregistre une baisse de 50 Fcfa, en passant de 1.229 F à 1.179 Fcfa. La bonne nouvelle a été annoncée, vendredi dernier, dans le journal télévisé de 20 heures de l’ORTM, par le président directeur général de l’Office malien des produits pétroliers (Omap), Modibo Gouro Diall. Ces baisses, a-t-il précisé, sont le résultat des «engagements forts des autorités pour aider à préserver le pouvoir d’achat des consommateurs». Il a également assuré que le gouvernement continuera à suivre de près l’évolution des prix du pétrole sur le marché international et à prendre les mesures nécessaires pour répercuter les baisses sur les prix à la pompe.

Dès samedi, les consommateurs ont effectivement pu constater ce réajustement tarifaire du prix du gasoil à la pompe. La décision est d’autant plus bien accueillie que la demande en gasoil a explosé ces derniers mois, suite à la crise énergétique que traverse le pays. Plusieurs structures, aussi bien publiques que privées, arrivent à maintenir un fonctionnement plus ou moins normal grâce à des groupes électrogènes qui fonctionnent au carburant ou au gasoil. Ce qui n’est pas sans conséquence sur les coûts de production au niveau des entreprises et, par ricochet, sur la bourse du citoyen lambda qui doit dépenser plus pour satisfaire ses besoins.

Le gouvernement tente d’atténuer ainsi les impacts négatifs de la crise énergétique sur l’économie nationale. Le faisant, il consent un sacrifice financier important dans un contexte économique globalement difficile. L’économie mondiale ne s’est pas totalement remise des effets pervers de la pandémie à Covid-19. Et la guerre opposant l’Ukraine à la Russie a fait grimper les prix sur le marché international, provoquant une inflation que peu de pays arrive à maîtriser. Durant toute l’année 2023, le cours du pétrole a fait du yoyo sous l’effet de l’instabilité géopolitique et des doutes sur la croissance mondiale. En plus de la conjoncture mondiale, le Mali fait aussi face à une crise sécuritaire qui a fortement détérioré les moyens de production surtout en milieu rural.

Faut-il le rappeler, c’est en juin 2022 que le litre du gasoil a franchi la barre de 800 Fcfa dans notre pays. Il est passé de 760 à 809 Fcfa. Cette augmentation était intervenue suite à plusieurs facteurs exogènes ayant eu pour conséquence la hausse des cours des produits pétroliers sur le plan international. «Malgré cette hausse, le gouvernement continue de subventionner le supercarburant et le gasoil dont les prix de revient non subventionnés devraient être arrêtés respectivement à 1.024 Fcfa et à 1.039 Fcfa le litre à la pompe», avait indiqué l’Office national des produits pétroliers (devenue Office malien des produits pétroliers) dans un communiqué, précisant que les pertes de recettes relatives aux hydrocarbures pour l’État, au titre de l’année 2022, étaient de l’ordre d’environ 87 milliards de Fcfa.

Amadou GUEGUERE

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024