Jeudi 30 Mai 2024

Mali : Approvisionnement de l’EDM-SA en gasoil à hauteur de 150 millions de litres : La stratégie expliquée au président Assimi Goïta

Le ministre du Pétrole, des Mines et de l’Énergie du Niger a été reçu en audience à cet effet, hier au palais de Koulouba, par le chef de l’État. Mahamane Moustapha Barke lui a réaffirmé la décision de son pays de commencer la fourniture de 150 millions de litres de gasoil à la société Énergie du Mali (EDM-SA), dès les prochaines semaines

Ce contrat de commercialisation de gasoil entre notre pays et le Niger permettra d’atténuer la souffrance de nos populations quant à l’accès à l’électricité. Bien avant la signature de cette convention entre les ministres chargés de l’Énergie de ces pays membres de l’Alliance des États du Sahel (AES), qui a eu lieu dans l’après-midi, le chef de l’État a accordé une audience au patron du pétrole du Niger. Ce dernier était venu transmettre les sincères salutations du président nigérien, le général AbdrahamaneTiani, au colonel Assimi Goïta.

Se réjouissant devant la presse d’être reçu par le colonel Assimi Goïta, Mahamane Moustapha Barke a informé avoir fait le point de la situation de la fourniture de la société Énergie du Mali (EDM-SA) en carburant tout en évoquant les difficultés d’exécution du contrat de l’année dernière. «Nous sommes sur le points de signer un deuxième contrat plus important cette année. Donc, il était nécessaire qu’on identifie les difficultés qu’on avait eues la dernière fois et comment les éviter. Nous avons exposé les solutions que nous envisageons au président de la Transition», a-t-il expliqué.

Selon lui, le chef de l’État a prodigué des conseils dans le cadre du renforcement de cette coopération qui consolide la cohésion entre les deux populations. «Nous en sortons très satisfait», a apprécié le ministre nigérien du Pétrole, avant de promettre de tenir compte des conseils pour aller de l’avant.

UN CONTRAT PROFITABLE- Ce contrat portant sur la fourniture de gasoil à la société Énergie du Mali vient à point nommé au regard de la souffrance des populations maliennes dans l’accès à l’électricité. En effet, l’année dernière, le contrat entre nos deux pays ne concernait que 22 millions de litres de gasoil qui a été exécuté.

Selon les informations de Mahamane Moustapha Barke, il est prévu cette année de nous livrer 150 millions de litres en gasoil qui vont être acheminés sur 12 mois. «À partir d’aujourd’hui (hier), nous allons signer ce contrat et on aura 12 mois pour livrer», a-t-il précisé tout en insistant sur la problématique d’acheminement fluide de cette quantité. Il s’agit de tout faire afin que cet approvisionnement se répercute sur la desserte d’EDM-SA.

La signature de cette convention entre le Mali et le Niger doit dépanner EDM-SA. Parce que, selon le ministre nigérien du Pétrole, la livraison doit commencer dès les prochaines semaines. «Il faut mettre en place toute la logistique et l’équipe est en train de travailler dans ce sens. Les choses doivent se passer très rapidement afin que cela se ressente dans la fourniture de l’énergie par l’EDM-SA», a soutenu Mahamane Moustapha Barke.

L’exportation récente du pétrole brut du Niger est également une aubaine pour les pays de l’AES. D’ailleurs, le président Tiani a demandé de mettre en place une nouvelle raffinerie à 150 kilomètres de Niamey contrairement à celle qui se trouve à peu près à 900 kilomètres pour diminuer la distance.

«Cette nouvelle raffinerie sera clairement dédiée à l’approvisionnement des pays de l’AES que ce soit en gasoil ou en tous les autres produits. Ça sera vraiment dédiée à cela», a-t-il rassuré. Et d’être plus clair : «Les termes de référence sont prêts. À mon retour, avec le chef de l’État, nous allons avancer sur ce projet.»

Le moins que l’on puisse retenir est que ce projet permettra de consolider les acquis de l’Alliance des États du Sahel et sera une avancée par rapports aux autres projets. Selon l’hôte du jour, le colonel Assimi Goïta a insisté sur la mise en synergie des efforts, partout où cela est possible, afin de faciliter les rapports entre les pays de l’AES. Surtout d’utiliser cette force pour influencer à l’extérieur.

«Il faut mettre en commun nos relations. Parce que la solidarité pour les pays de l’AES est une obligation et non une option. Nous l’avons compris, et c’est à cela que nous travaillons», a assuré Mahamane Moustapha Barke.

Oumar DIAKITE

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024