Mardi 18 Juin 2024

Mali : Eau et assainissement : Deux importants projets lancés

Ces projets font partie d’un programme régional mis en œuvre par la Banque africaine de développement (Bad)

Le Projet d’appui à l’approvisionnement en eau potable et assainissement résilient au changement climatique et à la Covid-19 dans la Région de Kayes et le Cercle de Kati (Paaepar-3C2K), et le Projet d’appui à la résilience au changement climatique et a la Covid-19 à Bamako à partir de l’AEP de Kabala-phase 3, ont été officiellement lancés hier par le secrétaire général du ministère de l’Énergie et de l’Eau, Djoouro Bocoum, au cours d’un atelier organisé à dans un hôtel de place. L’évènement a enregistré la présence du représentant du responsable pays de la Banque africaine de développement (Bad) au Mali, Firmin Bri Ayé, de la chargée principale de l’eau en milieu rural  de la Facilité africaine de l’eau (FAE), Diane Arjoon ainsi que les coordonnateurs des deux projets.

Ces projets ont chacun une durée d’exécution de 3 ans. Ils font partie d’un programme régional mis en œuvre par la Banque africaine de développement (Bad), à travers la FAE et en partenariat avec le Fonds nordique de développement (NDF) et le gouvernement du Danemark. Ce programme vise à améliorer l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène et la gestion des ressources en eau dans les capitales et les zones rurales de cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger) et de la Corne de l’Afrique (éthiopie, Somalie). Pour le Projet d’appui à la résilience au changement climatique et à la Covid-19 à Bamako, la Bad a mobilisé des ressources financières à hauteur d’environ 1,653 million d’euros soit plus d’un milliard de Fcfa.

À cela, s’ajoute la contribution remarquable attendue du gouvernement du Mali pour 350.500 d’euros soit près de 230 millions de Fcfa. Ce projet consistera en la construction de 30 km de réseau de distribution d’eau au bénéfice de plus de 30.000 personnes dont 15.000 femmes dans les Communes V, VI et celle de Kalaban-coro, la construction de 40 latrines dont certaines seront munies de douches en faveur des femmes dans les lieux publics à Kalaban-coro.

Le Projet prévoit, en outre, la sensibilisation au changement de comportement vis-à-vis de l’assainissement et de l’hygiène au bénéfice de 500.000 personnes dont 250.000 femmes, accompagnée de l’acquisition et l’installation d’une centaine de dispositifs de lavage des mains dans les lieux les plus sensibles. S’y ajoutent la réalisation des études techniques détaillées pour la construction de deux ouvrages de stockage, de deux stations de reprise, et la réalisation d’un réseau d’adduction d’eau à grand diamètre de 35 km en vue de renforcer l’approvisionnement en eau des populations dans les Communes I et III. Pour le projet Paaepar-3C2K, la Bad a mobilisé environ 4,907 millions d’euro soit un peu plus de 3 milliards de Fcfa.

La contribution du gouvernement s’élève à 950.732 d’euros soit plus de 623 millions de Fcfa. Ce projet consistera en la construction de plus de 20 systèmes d’approvisionnement en eau potable au bénéfice de près de 80.000 personnes, dont 50% de femmes, la construction de 249 cabines de latrines au bénéfice de près de 12.450 personnes dont certaines seront munies de douches en faveur des femmes dans 83 lieux publics.

Ce projet prévoit aussi la réalisation de 10 forages piézométriques pour le suivi des ressources en eau ainsi que la sensibilisation au changement de comportement vis-à-vis de l’assainissement et de l’hygiène au bénéfice de 333.800 personnes, accompagnée de l’acquisition et installation de 270 dispositifs de lavage des mains dans les lieux les plus sensibles au bénéfice de 3.600 enfants, femmes et hommes.

Selon le représentant de la Bad, le succès attendu de l’exécution de ces deux projets réside dans le fait qu’il permettra l’amélioration de la qualité de vie des communautés vulnérables de la Région de Kayes et du Cercle de Kati ainsi que des populations urbaines de Bamako. Firmin Bri Ayé a souligné qu’à ce jour, le portefeuille de la Bad au Mali compte 24 opérations avec un montant total des engagements en faveur du Mali de 564 millions d’UC, environ 452 milliards Fcfa, dont 9% investis dans le secteur eau et assainissement.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Énergie et de l’Eau a exprimé sa reconnaissance à la Bad pour son appui à la mise en œuvre de ces importants projets. Selon Djoouro Bocoum, ces initiatives sont le fruit de l’engagement manifeste de la FAE-Bad auprès du gouvernement malien dans sa quête légitime du bien-être des populations.

«C’est dans cet esprit que ces projets visent à prémunir les populations bénéficiaires face aux défis émergents de résilience aux effets du changement climatique et de la pandémie à Covid-19, à travers l’accès aux services durables de l’eau potable et d’assainissement, dans la perspective des enjeux et objectifs de développement durable inscrits dans le Cadre stratégique pour la croissance économique et le développement durable (Credd)», a-t-il déclaré, soulignant que «plus de 7 millions de Maliens  n’ont pas d’accès à l’eau potable».

Le choix des zones d’intervention de ces projets, est basé, entre autres, sur des critères de vulnérabilité des populations, de sous équipement en infrastructures hydrauliques et d’assainissement, et d’alignement sur les priorités de développement local. Le premier projet intervient en milieu rural notamment dans la Region de Kayes et le Cercle de Kati. Il est mis en œuvre à travers la Direction nationale de l’hydraulique. Le second projet concerne le milieu urbain notamment le District de Bamako et sa mise en œuvre est confiée à la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (Somapep).

Makan SISSOKO

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024