Lundi 22 Juillet 2024

Mali : Lithium de Goulamina : La part de l’État et des nationaux passe de 20 à 35%

La hausse de la participation de l’État et l’application d’autres dispositions du nouveau Code minier permettront l’augmentation de l’apport du secteur minier au budget d’État.

L’État du Mali a conclu un accord avec les sociétés Ganfeng lithium CO, Leo lithium et Firefinch pour la résolution de la crise de Morila et l’exploitation du lithium de Goulamina. L’information a été révélée à travers un communiqué en date du 16 mai, conjointement signé par le ministre de l’Économie et des Finances et son collège des Mines. Cet accord gagnant-gagnant, qui défend les intérêts vitaux du peuple malien, annonce de belles perspectives avec le projet de lithium de Goulamina, l’un des plus grands projets de lithium en Afrique et dans le monde.
Il convient de préciser que cet accord est l’aboutissement de la renégociation du contrat de lithium de Goulamina, en application du Code minier de 2023, ce qui a permis de porter la participation de l’État et des nationaux à 35% contre 20% précédemment. De plus, le nouveau partenaire Chinois Ganfeng lithium CO, l’un des plus grands producteurs de lithium, de batteries de lithium et de produits dérivés de lithium, mettra en place une usine de spodumène qui démarrera sa production d’ici la fin d’année.
La hausse constatée de la participation de l’État et l’application d’autres dispositions du nouveau Code minier permettront l’augmentation de l’apport du secteur minier au budget d’État. Mais aussi d’apporter une contribution additionnelle significative au financement du développement des secteurs minier et énergétique, du secteur des infrastructures et des transports, en plus du développement local.
Concernant la mine de Morila, le communiqué rappelle que cette crise était consécutive aux manquements graves relevés dans la gestion de cette mine d’or, imputables à la société Firefinch et dont les implications touchaient la mine d’exploitation de lithium de Goulamina. Dans le cadre de la gestion de cette crise, l’État du Mali a obtenu des réparations en partie de l’opérateur australien Firefinch, suite à ses manquements liés à sa gestion de la mine. La démarche du gouvernement a été motivée par le souci de sauver la mine de Morila en vue de sa prochaine relance et préserver les emplois de nos compatriotes.
Rédaction
Source : L’essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024