Mardi 28 Mai 2024

Togo : Le général Abdourahmane Tiani reçu par le président Faure Gnassingbé à Lomé

 À l'invitation du président de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, le président du Conseil national pour la sauvegarde de la partie (CNSP), le général de Brigade Abdourahamane Tiani, a effectué une visite de travail à Lomé, ce vendredi 8 décembre 2023.

Au cours de cette visite, qui intervient quelques semaines après une mission ministérielle nigérienne à Lomé, les deux chefs d’État ont eu  un entretien en tête- à-tête, suivi d'échanges entre les délégations des deux pays sur des questions d'intérêt commun aux plans sous-régional et international, a annoncé la Présidence Togolaise dans un communiqué.

Selon le document, les deux chefs d'État, après avoir salué les liens historiques et la communauté de destin qui unissent leurs peuples respectifs, ont réaffirmé leur volonté d'approfondir la coopération bilatérale dans les domaines d'intérêt commun. «Cette volonté va se manifester par l'ouverture d'une ambassade du Togo à Niamey», annonce le communiqué.

Actualité oblige. Les deux personnalités ont largement abordé la situation sécuritaire de la sous-région, marquée par la persistance du terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique de l'ouest et au Sahel. À ce sujet, ils ont fait part de leur volonté commune de mettre en synergie les moyens et ressources afin de mieux faire face à ces menaces.

Le président de la Transition du Niger a salué les efforts constants du Togo pour la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région ouest-africaine, et a remercié son homologue togolais pour son sens d'écoute et son approche pacifique et constructive de la gestion des crises, qui contribuent au maintien de la stabilité régionale, explique le document. À cet égard, «il a renouvelé ses remerciements au président Faure Essozimna Gnassingbé pour avoir accepté de conduire la facilitation entre le Niger et la communauté internationale», précise la note.

À son tour, le président Faure a remercié son hôte pour la confiance placée en lui, pour mission noble et rappelé l'attachement du Togo au dialogue et à la négociation, pour une sous-région ouest-africaine apaisée. En outre, «il a salué le rôle de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), qui ne cesse de déployer des efforts louables en vue de préserver la stabilité politique des États, facteur essentiel de leur développement économique», ajoute le communiqué. À ce titre, les deux personnalités ont salué l'initiative de la création d'un Groupe de soutien à la Transition au Niger. D'autre part, les deux délégations se sont félicitées des perspectives de coopération bilatérale en matière de transit et de transport sur le Corridor Lomé-Ouagadougou-Niamey, qui pourront être envisagées après normalisation de la situation, souligne le communiqué.

À la fin de son séjour, le général Tiani, a exprimé sa profonde gratitude aux autorités togolaises pour l'accueil chaleureux qui lui a été réservé et pour les facilités qui ont été accordées à lui et à sa délégation. Avant d'inviter son homologue Faure Gnassingbé, à se rendre en visite officielle au Niger.

Cette visite officielle du chef de l’État nigérien, après ces déplacements respectifs à Bamako et Ouagadougou en fin novembre, intervient à 48 heures de la tenue du prochain de la Cedeao prévue ce dimanche 10 décembre à Abuja dans la capitale nigériane.

Le dernier de l'Organisation remonte à début août et avait été entièrement consacré à la situation au Niger, après le coup d'État militaire du 26 juillet qui avait renversé le président Mohamed Bazoum, depuis lors assigné en résidence surveillée à Niamey.

Aboubacar TRAORE

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024