Mardi 28 Mai 2024

En Guinée, le Président Doumbouya annonce un référendum constitutionnel

Le Président de la transition en Guinée, le colonel Mamadi Doumbouya, a annoncé l’organisation d’un référendum constitutionnel en 2024, sans préciser la date.

 Un référendum constitutionnel aura lieu en Guinée-Conakry en 2024, a annoncé le 31 décembre au soir le Président de transition, le colonel Mamadi Doumbouya.

“Au cours de la nouvelle année, sera soumise au référendum une nouvelle Constitution qui nous ressemble et nous rassemble”, a indiqué le colonel Mamadi Doumbouya, sans donner de date.

Il a promis “une Constitution approuvée par le peuple et qui n’est pas du copier-coller mais une Constitution qui s’inspire du passé pour bâtir ensemble notre avenir”.

Le Président guinéen a également souligné que des personnes nommées par l’État seraient prochainement désignées pour diriger les conseils municipaux, élus en 2018 et dont les mandats s’achèveront au premier trimestre de 2024.

Le colonel Doumbouya a lié ces annonces à la volonté de “poursuivre les efforts considérables de retour à l’ordre constitutionnel, par l’organisation d’élections libres, démocratiques et transparentes de la base au sommet en respectant”, selon lui, le programme de transition pour un retour des civils au pouvoir.

Après le coup d’État du 5 septembre 2021, le colonel Mamadi Doumbouya s’était fait investir Président et s’était engagé à remettre le pouvoir à des civils élus dans un délai de deux ans à partir de janvier 2023. Il avait proclamé la lutte contre la corruption comme l’un de leurs grands combats.

Source: https://fr.sputniknews.africa/

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024