Mardi 28 Mai 2024

Maghreb-AES : vers une alliance stratégique entre des pays ?

Le Maghreb africain offre un immense potentiel économique, surtout dans un contexte marqué par de profonds bouleversements géopolitiques.

Des pays comme l‘Algérie suscitent actuellement de nombreuses convoitises à cause des richesses en hydrocarbures. Cependant, l’Algérie développe également des mécanismes afin de renforcer le commerce intra-africain. L’on se rappelle qu’en décembre 2023, l’Algérie a officiellement adhéré à la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

C’est dans cette lancée que les autorités algériennes balisent le terrain pour faire aboutir une initiative qui va concerner plusieurs nations du Maghreb et deux pays de l’AES à savoir le Mali et le Niger. De quoi s’agit-il concrètement ? En outre, l’Algérie a pour ambition de mettre en place, dès cette année, une zone franche avec 5 pays que sont : la Mauritanie, la Tunisie, la Libye, le Mali et le Niger. Abdelmadjid Tebboune a fait l’annonce du projet durant la 41ᵉ réunion du Comité d’orientation des chefs d’État et de gouvernement du NEPAD.

Cette initiative va créer d’énormes opportunités économiques pour l’ensemble des pays ci-dessus cités. D’après le président algérien, cette zone franche s’inscrit dans la vision des objectifs de développement économique et d’intégration continentale. Le plan vise à réaliser des investissements massifs dans plusieurs infrastructures afin de booster les échanges commerciaux entre les pays du Maghreb et divers pays de l’Afrique de l’Ouest.

À moyen terme, l’Algérie veut intégrer le Nigeria, le Sénégal et le Tchad dans cette zone franche. « L’Algérie a lancé, entre autres, le projet de la Dorsale transsaharienne à fibre optique pour développer l’économie numérique régionale dans le Sahel, ainsi que le gazoduc transsaharien qui transporte le gaz du Nigeria vers l’Europe en passant par l’Algérie et le projet de développement du réseau de transport ferroviaire sur tout le territoire national, pouvant s’étendre aux pays voisins, suivant la vision de la route transsaharienne«  a déclaré le président Tebboune. Le potentiel économique de la région de l’Afrique de l’Ouest est indéniable et l’Algérie a compris cet état de fait. En lançant des initiatives d’intégration sous-régionale, l’Algérie se place en bonne position pour dénicher de nouveaux marchés. Le pays va entraîner dans son sillage plusieurs de ses voisins du Maghreb.

L’Afrique a besoin de ce genre de mécanismes pour donner un véritable coup de boost à son processus de développement. Le potentiel est là aux quatre coins du continent, mais le manque de politique audacieuse empêche d’exploiter ce potentiel. L’Afrique doit faire tomber certaines barrières pour permettre à ses fils et filles de travailler dans la sérénité pour faire avancer le continent.

Source : La Nouvelle Tribune

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024