Mardi 28 Mai 2024

Réunion des ministres de l’AES : Les conclusions de Ouagadougou

Après une journée de réunion très chargée, les ministres de l’Alliance des États du Sahel (AES) ont, dans le relevé de leurs conclusions lu par le ministre des Affaires étrangères, de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Karamoko Jean-Marie Traoré, indiqué que dans le cadre de la poursuite des concepts sur l'opérationnalisation de l'Alliance et conformément à la vision commune des trois chefs d'État, s'est tenue cette rencontre à Ouagadougou.

Laquelle avait pour objectifs de préparer lensemble des documents qui seront soumis à la validation de la conférence des chefs d'État membres de l’AES. Dans leurs interventions à la cérémonie d'ouverture, les chefs de délégation ont rendu hommage aux chefs d'Etat pour la décision historique et salutaire de retrait du Burkina Faso, du Mali et du Niger de la Cedeao, une institution sous-régionale qui, au fil des années s'est éloignée des objectifs à elle assignés. Pour le chef de la délégation burkinabè, ce retrait est une opportunité pour les trois pays de construire leur développement endogène bâti sur leurs ressources et capacités.

Les ministres ont adopté le rapport des hauts fonctionnaires avant dexaminer en plénière les documents de travail soumis à leur appréciation notamment le projet de révision de la Charte, le projet de traité portant création de la confédération des Etats du Sahel, le projet dordre du jour, de programme et de communiqué final du sommet des chefs dEtat de l’AES.  A l'issue des délibérations, les ministres sont parvenus aux conclusions suivantes : en ce qui concerne la Charte de l’AES, ils nont pas jugé nécessaire de procéder à sa révision.

Cependant, tenant compte des références faites au traité révisé de la Cedeao dans la Charte et du retrait sans délai de cette organisation, ils ont convenu que le traité portant création de la confédération prenne acte dudit retrait.  Sagissant du traité portant création de la confédération, ils ont noté la nécessité de fonder ce traité sur des références historiques propres aux peuples du Sahel. Ils ont en outre fait loption dune architecture institutionnelle légère comprenant les sessions du collège des chefs d'Etat, les sessions du conseil des ministres et les sessions des représentants des parlements. Ils ont par ailleurs engagé les ministres en charge des Affaires étrangères à leffet de poursuivre la réflexion sur le traité en vue de son amélioration avant la tenue de la session inaugurale du sommet des chefs d'État. 

Sagissant de la question de l'Autorité du Liptako-Gourma, les ministres ont recommandé quelle soit inscrite à lordre du jour du prochain sommet des chefs dEtat de l’AES. Concernant lélaboration de la Charte graphique de l'Alliance, ils ont adopté le projet de termes de référence proposé par la réunion des hauts fonctionnaires. Pour ce qui est de la communication de l'AES, les ministres, en attendant la mise en place définitive de l'Alliance, ont approuvé les propositions de mesures et dactions urgentes pour renforcer sa visibilité et son appropriation par les populations de lespace et par les partenaires.

Ils ont formulé plusieurs recommandations. Il sagit délaborer la feuille de route de la confédération des Etats de l'AES, accélérer la mise en uvre des mesures et actions proposées dans le cadre de lorganisation de la communication et de lélaboration de la charte graphique  de lAlliance, élaborer dans les meilleurs délais des projets de protocoles additionnels relatifs à la répartition des compétences entre la confédération et les Etats confédérés, des projets de protocoles additionnels relatifs à la libre circulation  des personnes et des biens, à la défense et à la sécurité pour faire face aux implications  liées au retrait des États de l'AES  de la Cedeao.

Mais aussi, la mise en place dun cadre de concertation pour gérer les implications liées au retrait de la Cedeao et identifier des partenaires stratégiques. Les ministres ont condamné la confiscation illégale et illégitimes des avoirs du Niger par l'Uemoa à travers la Beceao. Ils ont exprimé leur solidarité au gouvernement et au peuple nigérien et exigé la restitution sans délai desdits avoirs. Ils ont en outre fait une motion spéciale de solidarité au peuple du Niger.

Envoyé spécial

Dieudonné DIAMA

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024