Mardi 28 Mai 2024

Sénégal : Macky Sall se dit "peiné" par les critiques au plan international après le report de la présidentielle

Le président sénégalais Macky Sall s'est dit, jeudi soir, ''peiné" par les critiques formulées au plan international à son endroit et à celui de son pays après le report de l'élection présidentielle, initialement prévue le 25 février.

"Je ne mérite pas cette campagne internationale nauséabonde. Je n'ai violé aucune règle. Je suis un homme libre. Je la dénonce", a-t-il martelé dans un entretien avec quatre médias locaux.

"Je l'accueille avec beaucoup de peine (...) des partenaires qui sont avec le Sénégal, qui travaillent avec nous sur les mêmes principes, lorsqu'il se passe quelque chose dans notre pays, doivent d'abord venir à la source, voir ce qu'il se passe exactement, au lieu de se suffire de commentaires qui condamnent de façon préélémentaire, de façon très violente parfois, le président de la République, le Sénégal", a déploré M. Sall.

"Le Sénégal n'a violé aucune loi" concernant le report de l'élection présidentielle, car "le Sénégal est un véritable Etat de droit", a-t-il ajouté.

Assimilant ces critiques à une "levée de boucliers, une campagne de presse aux antipodes" de sa "pratique de démocrate" depuis qu'il est à la tête du Sénégal, M. Sall a rappelé avoir gagné l'élection présidentielle de 2012 en tant qu'opposant.

"C'est moi qui ai proposé la réforme qui a fixé définitivement la limitation et la durée du mandat du président de la République", a-t-il rappelé, soulignant avoir refusé "d'être tenté par un troisième mandat".

Source : Xinhua

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024