Mardi 18 Juin 2024

Bassirou D. Faye pour des « réformes » en vue de « la souveraineté de la Cédéao »

Le président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, en visite en Côte d’Ivoire pour la première fois depuis son élection, le 24 mars 2024, s’est entretenu ce mardi 7 mai 2024 à Abidjan avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, au palais présidentiel.

« Je suis venu d’abord rendre visite à un aîné, le président Ouattara et ensuite renouveler les relations fraternelles et de coopération conviviales que nos deux pays ont toujours eues », a dit Bassirou Faye, après un échange d’un peu plus d’une demi-heure avec Alassane Ouattara.

Il s’est réjoui d’avoir reçu « des conseils avisés et des pistes de solutions qui doivent être explorées pour qu’on puisse renforcer à nouveau l’union et l’unité dans les grands ensembles régionaux et sous régionaux » que les deux pays ont en partage.

 « C’est lorsque ces grands ensembles sont renforcés que nos pays respectifs sont aussi renforcés. Je suis persuadé de dire que nous devons continuer d’agir dans la solidarité au sein de l’espace Cédéao, de faire les réformes nécessaires et d’œuvrer à dissiper les incompréhensions qui ne peuvent manquer de subvenir », a-t-il déclaré.

Bassirou Faye « pense que les ressources sont là, la volonté politique (aussi) est là » et « c’est cela qui contribuera au renforcement de l’unité, de la cohésion et de la souveraineté de la Cedeao qui est un outil formidable d’intégration que nous gagnerons à préserver ».

« Je sais votre engagement à aller dans ce sens-là », a-t-il poursuivi, avant d’ajouter que « constante, en tout cas, sera ma disponibilité à œuvrer avec vous pour le renforcement de nos espaces communs, notamment l’Uemoa, la Cédéao et l’Union africaine ».

 

Le président sénégalais estime « qu’après tout, nous avons l’obligation de préserver l’héritage des pères fondateurs, qui est un impératif ». Ses propos ont lieu dans un contexte où, le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont décidé de quitter la Cedeao.

Le président Bassirou Diomaye Faye a, par ailleurs, salué « le leadership et les efforts considérables » du président Alassane Ouattara pour « le renforcement de la stabilité et de la démocratie ainsi que le développement de la Côte d’Ivoire ».

« Au plan bilatéral, notre coopération est excellente et fondée sur des piliers solides », a assuré le chef de l’Etat sénégalais qui a admis à l’instar du président ivoirien que les échanges économiques « ne sont pas à la hauteur de l’historicité des relations entre les deux peuples ».

Alassane Ouattara a à nouveau exprimé au président sénégalais, Bassirou Diomaye, ses « chaleureuses félicitations » pour son élection à la tête du Sénégal, lui adressant ses vœux de plein succès dans l’exercice de ses hautes fonctions.

Au cours de leur entretien, les deux chefs d’Etat ont passé en revue les relations bilatérales et se sont félicités du « dynamisme de la coopération ». M. Ouattara a assuré qu’ils ont eu une « convergence de point de vue » sur les questions de coopération régionale et la situation internationale.

« Nous avons aussi souhaité que nos ministres fassent plus d’efforts pour essayer de faire croître de manière plus forte le commerce entre nos deux pays. C’est vrai qu’il y a une légère augmentation, mais ce n’est pas à la dimension de nos secteurs privés, nous pouvons faire plus », a-t-il relevé.

Avec les découvertes de gaz et de pétrole au Sénégal et en Côte d’Ivoire, également, « ce sont des économies qui dans deux ou trois ans auront des taux de croissance à deux chiffres, et cela nous permettra donc d’améliorer le quotidien de nos concitoyens », a souligné M. Ouattara.

Le président sénégalais a insisté sur le renforcement de la coopération dans les secteurs prioritaires, évoquant le secteur de l’agriculture, où le Sénégal compte s’« inspirer » du modèle ivoirien ainsi que dans d’autres domaines comme celui de l’élevage, de la sécurité et de l’éducation.

« C’est pourquoi dans nos échanges, j’ai proposé au président Ouattara que nous convoquions une grande session de la Commission mixte (qui) depuis 2014 ne s’est pas réunie, il y déjà 10 ans, pour un renforcement systématique des axes de coopération », a-t-il fait savoir.

« Il est important que cette Commission mixte puisse être à nouveau convoquée. Je puis vous dire que de mon côté, je m’emploierai à renforcer les relations entre nos deux pays pour une meilleure prise en compte des priorités africaines », a-t-il affirmé.

Le président Bassirou Faye a invité, au terme de son propos, son homologue ivoirien pour « une visite officielle au Sénégal » à l’occasion de laquelle ils auront l’occasion d’approfondir les questions sur lesquelles ils ont planché.

Source : Apanews

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024