Jeudi 02 Février 2023

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Officialisation de la fin de l’Opération Barkhane : Quand Paris tente de camoufler son échec au Sahel

Le mercredi 09 novembre 2022, Emanuel Macron, lors de sa visite sur la base navale de Toulon, devant les officiers, a officiellement annoncé la fin de l’Opération Barkhane.

C’est l’Opération Serval lancée en janvier 2013 pour la reconquête des villes qui étaient tombées dans les mains des groupes armés, que l’Opération Barkhane a remplacée. Alors que l’Opération Serval concernait seulement le Mali, l’Opération Barkhane, lancée en août 2014, avait pour objectif principal de lutter contre la montée du terrorisme dans les pays du Sahel précisément les 5 pays qui formaient le G5 Sahel.

Alors que Paris ne s’attendait pas à cette fin prématurée, l’évolution de ses relations entre les nouvelles autorités de Bamako a accéléré la fin de l’Opération Barkhane qui était basée essentiellement au Mali qui fut le bastion de l’extrémisme violent.

L’Opération Barkhane a été décriée par certaines associations de la société civile et certaines personnalités politiques sous le régime d’Ibrahim Boubacar Keita. Ce sont donc sous de vives tensions entre Paris et Bamako, que Paris a entamé son processus de désengagement au Mali.

L’Élysée en voulant masquer son échec au Sahel et précisément au Mali, en officialisant la fin de l’opération, vient de donner raison à ceux qui considéraient le départ du Mali comme la fin de cette opération française dans la bande sahélienne.

Lors de son discours au cours duquel il a annoncé la fin de l’opération, Emmanuel Macron a reconnu que la stratégie française en Afrique était en déphase avec les réalités et qu’elle n’était pas fondée sur la logique de coopération.

« Notre engagement aux côtés de nos partenaires en Afrique doit, désormais, être centré sur une logique de coopération et d’appui à leurs armées. Cela doit se traduire par un dispositif plus léger et plus intégré avec elle », a-t-il laissé entendre.

Cette affirmation du chef d’Etat français soutient la déclaration des autorités de Bamako selon laquelle Paris serait dans une posture coloniale et paternaliste dans ses engagements avec ses partenaires africains, notamment ses anciennes colonies.

Emmanuel Macron, en reconnaissant l’échec de la stratégie française en Afrique, a annoncé la mise en place d’une nouvelle stratégie française qui sera discutée avec ses partenaires africains. Selon lui, cette nouvelle stratégie est indispensable et c’est une des conséquences tirées de ce qu’a vécu son pays au Sahel.

Fadiala N. Dembélé                     

Source : Le Wagadu 17 Nov 2022

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte à messieurs les chefs d’État de la Cedeao

Messieurs les chefs d’État,

Avec toutes mes excuses et la déférence due à votre rang, j’ai à cœur de vous parler de la situation de crise multidimensionnelle qui sévit dans mon pays depuis janvier 2012, -près de 10 ans déjà- et de la lecture peu heureuse que vous, au sein de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, en faites, avec une certaine altération des idéaux de notre organisation régionale d’intégration.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2023