Dimanche 21 Avril 2024

OMVS : Le barrage hydroélectrique de Gouina inauguré ce samedi

Le complexe hydroélectrique de Gouina sera inauguré ce samedi par le Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga et ses homologues de la Guinée, du Sénégal et de la Mauritanie.

Cet ouvrage d’une importance capitale est le dernier né du programme d’ouvrages de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) qui regroupe la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.

L’imposante infrastructure est érigée aux environs immédiats des chutes naturelles de Gouina situées à 80 km en amont de Kayes, et 53 km en aval de la confluence Bafing-Bakoye, à Bafoulabé, en territoire malien. Les travaux, qui ont démarré en 2017, ont duré 5 ans. La production de Gouina va contribuer à améliorer l’approvisionnement en énergie des pays membres de l’OMVS. Les installations ont produit depuis avril 2022, un peu plus de 500 GWh répartis à parts égales entre le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.

L’aménagement de Gouina comporte principalement un barrage en béton avec un seuil déversant de 560 m de longueur, un barrage d’une longueur totale de 1.347 m, une prise d’eau dont la partie amont est implantée dans l’axe du barrage, un canal d’amenée de la prise d’eau à l’usine, un bassin de mise en charge en amont direct de l’usine, une usine équipée de trois groupes de type Kaplan, avec une puissance installée totale de 140 MW.

Il comporte aussi un canal de restitution des eaux turbinées au fleuve, un ouvrage de dérivation et de vidange de fond, un poste de départ HT de 225 kV, une ligne de transport 225 kV pour l’évacuation de l’énergie produite sur une longueur de 60 km environ jusqu’au poste existant de la centrale de Félou qui est relié au poste de Kayes, sur la branche ouest du système 225 kV de l’OMVS qui relie les réseaux du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal et une route d’accès au site du barrage de 15 km ainsi que des voiries et réseaux divers à l’intérieur du site du barrage

Le montant global de cet investissement est estimé à 201 milliards de Fcfa, financé grâce à un prêt contracté solidairement par le Mali, la Mauritanie et le Sénégal auprès de la banque chinoise de promotion des exportations, Eximbank de Chine. Ce montant couvre environ 95% du coût des travaux, les 5% restant du montant du marché étant apportés par l’OMVS, à travers son représentant, la Sogem.

Les travaux ont été exécutés par l’entreprise Sinohydro et le contrôle par le Groupement CIMA/EGIS/MCG. 

La Rédaction

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024