Mercredi 22 Mai 2024

Performance des hôpitaux : CHU de Kati, tête de peloton

Cette évaluation représente une opportunité pour renforcer davantage le dispositif du contrat de performance, signé entre la ministre en charge de la Santé et les directeurs généraux d’hôpitaux.

Elle incite aussi à l’engagement de tous les acteurs pour la qualité des soins.

C’est encore le Centre hospitalier universitaire (CHU) Pr Bocar Sidy Sall de Kati qui a été sacré premier lauréat de l’évaluation de la performance des hôpitaux au titre de l’année 2021 comme lors de la précédente édition. Il occupe donc la tête du classement avec un score de 103 points sur 135.

Cette distinction a été remise, hier, à la faveur de la 4è édition de l’évaluation de la performance des hôpitaux. Organisée par l’Agence nationale d’évaluation et d’accréditation des établissements de santé (Anaes), la cérémonie de restitution des résultats était présidée par le représentant de la ministre de la Santé et du Développement social, Souleymane Traoré. C’était en présence du directeur général de l’Anaes, Sékouli Fadjadji Touré, et des directeurs des hôpitaux.

Le CHU de Kati a perçu une récompense symbolique, c’est-à-dire un chèque de 750.000 Fcfa. L’hôpital de Sikasso qui a été classé deuxième avec un score de 97 points a reçu 500.000 Fcfa. Le Centre national d’odontostomatologie Pr Hamady Traoré a occupé le troisième rang avec 95 points sur le même dénominateur. Cet établissement a eu aussi symboliquement un chèque de 250.000 Fcfa.

Cette évaluation des hôpitaux vise à distinguer et récompenser les établissements les plus performants afin de créer une saine émulation entre eux dans le but d’accroître leur performance. Au titre de l’année 2021, l’Anaes a évalué 14 hôpitaux à travers treize indicateurs généraux et quatre indicateurs spécifiques dont la pertinence et le mode de calcul ont été fixés de commun accord avec les parties prenantes.

Au nombre des indicateurs, le nombre moyen des journées de rupture des 40 Médicaments essentiels génériques (MEG) et consommables traceurs, le nombre moyen des journées d’immobilisation des 10 équipements clés, le taux de recouvrement des recettes et celui de satisfaction des usagers. S’y ajoutent le taux moyen de disponibilité des 10 examens biomédicaux, la capacité d’autofinancement, le taux de mortalité intra hospitalière et la proportion de protocoles de recherche mise en œuvre.

De façon générale, a expliqué le directeur général de l’Anaes, les aspects liés à la rupture de médicaments et réactifs, la panne d’équipements, la gestion des déchets hospitaliers, la gouvernance et la satisfaction des usagers ont connu une nette amélioration au niveau des hôpitaux. Sékouli Fadjadji Touré a assuré que les établissements hospitaliers ont démontré toute leur capacité d’adaptation à travers la mise en place des comités d’animation et le développement de la culture de l’auto-évaluation.

 Pour lui, la mise en œuvre des recommandations formulées au cours des différentes missions d’évaluation a permis, sans nul doute, de rehausser le niveau de la qualité des soins au sein de ces établissements. Le patron de l’Anaes a aussi estimé que ces résultats sont le fruit du travail en équipe et de l’engagement du personnel de l’Agence.

Le représentant de la ministre de la Santé et du Développement social a rappelé le contexte de la cérémonie, placée sous le signe de l’amélioration continue des pratiques professionnelles orientées vers les soins humanisés. Selon lui, ces évaluations constituent une opportunité pour renforcer davantage le dispositif du contrat de performance signé entre son département et les directeurs généraux des hôpitaux, mais d’inciter à l’engagement de tous les acteurs pour la qualité des soins.

«Il s’agit pour nous de renforcer les acquis, dont nous disposons, et de faire en sorte que les meilleurs exemples et les recommandations formulées lors des missions d’évaluation successives soient capitalisés», a relevé Souleymane Traoré. Et de dire que ces contrats feront l’objet d’une évaluation cette année.

Les trois lauréats ont promis de redoubler d’efforts pour apporter des soins de qualité à la population. Il n’appartient plus qu’aux autres hôpitaux de marcher sur les traces de ces bons élèves.

Makan SISSOKO

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024