Lundi 22 Juillet 2024

Mali : Énergie et Eau : Des solutions efficaces et durables en perspectives

La ministère de l’Énergie et de l’Eau est en train de s’atteler à la résolution de la crise profonde qui paralyse le secteur. Notre pays traverse une crise énergétique sans précédent.

Le département en charge de l’Énergie et de l’Eau est pleinement engagé dans la recherche de solutions aux multiples et complexes équations ayant conduit à cette situation. La ministre Mme Bintou Camara, lors de son passage à l’émission Mali kura taasira 2, a annoncé des actions qui soulageront la population. Elle a présenté ses excuses sincères pour les désagréments causés par cette crise. «Nous leur demandons pardon et, en même temps, la patience», a-t-elle entamé son intervention, tout en assurant que le «problème énergétique est pris au sérieux par les autorités de la Transition».                                                                        

Selon la ministre, c’est un problème qui perdure depuis des années. Il faut donc le résoudre une bonne fois pour toute, ce qui nécessite au préalable un diagnostic sérieux du secteur. Maintenant, informera Mme Bintou Camara, «nous sommes en train de voir comment pallier le problème». Pendant ce temps, le département ne ménage pas ses efforts pour maintenir la fourniture de l’électricité à un niveau acceptable. Il se base beaucoup sur l’hydroélectricité en faisant la demande au niveau de Manantali, auprès des pays de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).

Le commun des Maliens estime que la situation ne s’améliore pas. Mais pour la ministre, il faut gérer les délestages avec la quantité d’électricité qu’on dispose. Par exemple, comme ce fut le cas lors des fêtes de fin d’année, c’est une autre gestion qui va s’opérer pendant le mois de mars et surtout durant le Ramadan. «En plus de hydroélectricité, il faut aussi alimenter les groupes électrogènes pour pouvoir assurer la disserte en électricité», a précisé Mme Bintou Camara, avant d’informer que les groupes électrogènes en panne au niveau des barrages comme Selingué seront réparés.

600 MILLIARDS DE FCFA DE DETTE- Le problème est aussi d’ordre financier. Sur ce point, la patronne du département en charge de l’Énergie a reconnu que le ministère de l’Économie et des Finances apporte un soutien conséquent. Elle s’est également prononcée sur la situation des dettes de l’Énergie du Mali, qui s’élèvent à 600 milliards de Fcfa. La ministre a précisé que ces dettes ont été contractées sur plusieurs années, auprès des banques et d’autres fournisseurs comme les commerçants. «On est en train de négocier avec les banques pour rembourser les dettes de l’EDM-SA», a-t-elle révélé.

Le département est engagé sur plusieurs chantiers pour résoudre le problème, comme celui de l’achat des équipements. Il mène également des réformes, relatives notamment à la restauration au niveau de l’EDM-sa et l’accélération du système solaire. Selon la ministre, ces dossiers sont beaucoup avancés avec des partenaires. Elle a évoqué des projets avec la Fédération de Russie. «Des négociations sont en cours. Certaines terminées», a révélé la ministre, tout en précisant que la privatisation de l’EDM-sa n’est pas à l’ordre du jour.

L’invitée a déclaré que la fourniture en eau potable, demeure une priorité. De grands chantiers, dont le projet Kabala 2, sont en cours de réalisation dans ce secteur. Mme Bintou Camara a promis que des installations vont être réalisées à travers le pays conformément à la densité de la population. En conclusion, elle a demandé l’indulgence et la patience des Maliens, tout en sollicitant leurs contributions en termes de propositions de solutions pour mieux gérer le problème.

Oumar DIAKITE

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024