Samedi 22 Juin 2024

CAN 2023 : Aigles, Opération trois points

Après la belle victoire 4-0 contre le Congo lors de la journée inaugurale, la sélection nationale est décidée à enchaîner contre le Soudan du Sud pour être sûre de garder la tête de la poule. Le match est délocalisé à Kampala, en Ouganda.

Le Mali affronte le Soudan du Sud aujourd’hui au stade St. Mary’s de Kitende de Kampala (Ouganda) au compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN, Côte d’Ivoire 2023.

D’une capacité de 25.000 places, avec plus de 1.000 chaises VIP, l’enceinte se situe dans la périphérie de la capitale ougandaise, à environ 12km du centre-ville. Le match a été délocalisé en Ouganda parce que le Soudan du Sud ne dispose pas de stades homologués par la Confédération africaine de football (CAF). Les Aigles connaissent le stade St. Mary’s de Kitende pour y avoir affronté l’Ouganda lors de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Qatar 2022 (0-0, 6 septembre 2021).

Arrivée mardi à Kampala, la sélection nationale n’a pu faire la traditionnelle reconnaissance de terrain pour la simple raison que l’Ouganda y jouait son match contre le Niger. C’est donc sur un autre terrain que le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers se sont entraînés. Pas de quoi perturber la sérénité des protégés du sélectionneur national Éric Sékou Chelle qui, après la belle victoire 4-0 contre le Congo, lors de la journée inaugurale, sont décidés à enchaîner contre les Bright stars (surnom de l’équipe du Soudan du Sud, ndlr) pour être sûrs de garder la tête du classement.

Ce match avec les Sud Soudanais marquera la cinquième confrontation entre nos deux pays et pour le moment, les Aigles mènent 4-0. Lors des éliminatoires de la CAN 2017, les deux pays étaient dans la même poule, les Aigles se sont imposés 2-0 à Bamako (13 juin 2015) grâce à Modibo Maïga (17è min) et Salif Coulibaly (29è min) avant de remettre ça au retour à Djouba (3-0, le 4 juin 2016) grâce aux réalisations d’Abdoulaye Diaby (35è min), Modibo Maïga (47è min) et Moussa Doumbia (58è min). Rebelote lors les éliminatoires de la CAN 2019.

Le Mali gagne à Djouba (3-0, 9 septembre 2018) grâce aux réalisations de Moussa Maréga (45è min), Salif Coulibaly (72è min) et Adama Traoré «Malouda» (88è min) avant de terminer la campagne en beauté au stade du 26 Mars (3-0, 23 mars 2019). Les attaquants Kalifa Coulibaly (18è min), Moussa Djénépo (28è min) et Adama Traoré «Malouda» (90è min +1) ont inscrit les buts de la sélection nationale.

En quatre rencontres contre les Bright stars, les Aigles ont inscrit 11 buts, tout en gardant leur cage inviolée. C’est dire que le Soudan du Sud réussit bien à notre équipe et qu’il est difficile d’imaginer la sélection sud soudanaise réussir à inverser cette tendance, aujourd’hui au stade St. Mary’s de Kitende. Pour le sélectionneur national, Éric Sékou Chelle, la victoire est impérative pour prouver la régularité de l’équipe dans la performance.

«La question qui se pose aujourd’hui, c’est de savoir si les joueurs ont bien récupéré, si on va pouvoir enchaîner un deuxième match à haute intensité et réfléchir à un plan de jeu différent avec comme objectif de gagner ce mach. Avant de penser à la composition, on pense d’abord à la partie tactique, avec le staff, nous allons nous pencher sur les profils que nous allons mettre sur le terrain», a dit le technicien qui a visionné la cassette de la première sortie du Soudan du Sud contre la Gambie (victoire 1-0 des Scorpions gambiens à domicile).

«Contre la Gambie, le Soudan du Sud méritait mieux, c’est-à-dire, le point du match nul, même peut-être de gagner. C’est une équipe qui a des faiblesses mais aussi des qualités avec un coach italien qui a une certaine connaissance technique et tactique. Nous devons bien nous préparer pour faire un gros match», a insisté l’ancien international. Interrogé sur un éventuel changement dans le onze de départ, Éric Sékou Chelle a répondu : «Ça va dépendre de beaucoup de choses, Il faut s’attendre à tout. Je n’aime pas trop m’adapter à l’adversaire. Mais des fois, il faut être capable de s’adapter à l’adversaire.

On va faire un audit pour voir comment sont les joueurs, ils ont fait un gros match en terme d’intensité à Bamako. il faut voir comment ils ont récupéré, si on va être capable de faire un autre match à très haute intensité. Si on n’est pas capable de faire, il faut alors s’adapter». «Je suis arrivé avec ma vision et mes certitudes, avec une certaine vision de mon football, après ce sont les joueurs qui répondent sur le terrain. Je ne fais que proposer ma vision, je pense que les joueurs ont adhéré à cette vision. Je suis très content de la victoire 4-0 de la première journée contre le Congo, mais ce match est derrière. Je suis maintenant focalisé sur ce match. Il faut qu’on le gagne pour continuer dans notre progression, pour continuer dans la vision du football malien qu’on veut pour cette équipe, pour que les joueurs soient en confiance».

Le technicien conclura : «Les supporters connaissent mon message, ils savent que je suis venu avec beaucoup d’humilité et je fais la différence entre l’homme et le coach, je vais continuer à faire en sorte que le public s’identifie à cette équipe. Je remercie les supporters pour leur soutien lors du premier match, mais le plus important maintenant, c’est ce match contre le Soudan du Sud».

Le Soudan du Sud, vainqueur de Djibouti lors du tour préliminaire (victoire à l’extérieur 4-2 et au retour 1-0), a perdu lors de la première journée contre la Gambie (1-0) dans un match délocalisé au Sénégal.

Lors de ce match, les Sud Soudanais ont montré un beau visage, tout en manquant d’efficacité devant. Le petit poucet du groupe va essayer de se battre contre les Aigles et éviter une deuxième défaite qui pourrait briser déjà son rêve de se qualifier à sa première phase finale de CAN.

 Envoyé spécial

Ladji M. DIABY

Aujourd’hui au stade St. Marys de Kitende

13h : Soudan du Sud-Mali

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024