Dimanche 25 Février 2024

Grand prix de la nation : Wizi remporte le drapeau de la 78è édition

Cheicknè Haïdara dit Mèmè et son cheval ont déjoué les pronostics, en remportant le prestigieux trophée, samedi au Champ Hippique de Bamako.

C’est la quatrième victoire du jeune jockey dans cette course et la deuxième d’affilée de l’écurie Chelsea de Barouéli. L’événement était présidé par le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga.

La 78è édition du Grand prix de la nation s’est courue samedi au Champ hippique de Bamako. L’événement était présidé par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, en présence de plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher et  le  président de la Fédération malienne des sports équestres (FMSE) Mohamed Haïdara. Dans son allocution d’ouverture, le premier responsable de la FMSE, a indiqué que le Grand prix de la nation est l’événement phare de la saison hippique, donc une occasion de faire le bilan des activités et de soumettre des doléances aux autorités.

«D’une léthargie incontestable, nous sommes passés à un niveau de développement de nos activités qui nous permet aujourd’hui de tenir des réunions hippiques de six courses et de participer aux compétitions à l’international. La dynamique dans laquelle nous nous inscrivons aujourd’hui, nous exige la mise en place des haras nationaux, parce que le Mali est une terre d’élevage par excellence et doit perpétuer cette tradition. Le lieu est propice pour lancer un appel solennel aux autorités de la Transition, à tout mettre en œuvre pour que l’amélioration de la race chevaline soit une réalité dans notre pays», a dit Mohamed Haïdara.

Pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher, la 78è édition du Grand prix de la nation montre à suffisance que l’activité hippique est réellement ancrée dans nos us et coutumes. «L’événement traduit aussi que le hippisme est l’une des plus vieilles disciplines sportives du Mali. C’est pour dire que la course des chevaux est intimement  liée à la riche culture et à l’histoire dense du Mali avec ses grands empires et ses différents royaumes qui se sont succédé», a souligné Mossa Ag Attaher. Il ajoutera : «l’État est pleinement engagé à soutenir le développement du sport dans toute sa dimension.

À ce titre, je voudrais citer, entre autres, la rénovation progressive et programmée des infrastructures sportives, l’adoption d’un statut type des fédérations, l’inauguration récente du Centre de médecine du sport et la dotation des nouvelles régions en infrastructures sportives. Toutes ces actions constituent des lueurs d’espoir pour impulser la performance dans les différentes disciplines sportives». Pour sa part, le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga a félicité la FMSE pour les efforts déployés dans le cadre de la promotion et du développement des sports équestres du pays.

«Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta m’a chargé de transmettre à l’ensemble des acteurs du sport national notamment celui des sports équestres que le gouvernement est très fier de ce qu’ils font. Nous savons que la Fédération malienne des sports équestres était il y a quelques années dans une situation difficile. Mais aujourd’hui, elle a pris son envol, participe aux compétitions internationales en Mauritanie, au Maroc, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, pour ne citer que ces pays. Ce qu’elle est en train de nous montrer, nous donne confiance quant à l’avenir des sports équestres maliens», a salué le chef du gouvernement.

UN SPECTACLE À LA HAUTEUR DE L’ÉVÉNEMENT- Après ces trois allocutions, place a été faite aux courses proprement dites. Quatre épreuves étaient au programme de cette 78è édition du Grand prix de la nation et l’honneur est revenu aux Demi-Cracks d’ouvrir le bal.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

La course a mis aux prises 9 chevaux qui se sont affrontés sur une distance de 2.400 mètres. À l’arrivée, Bagnéré III s’est classé premier devant Yokoro et Alberto Dos Santos. La deuxième course a opposé 7 Super-Cracks sur une distance de 2.200 mètres. Elle a tourné à l’avantage d’Alberto qui a devancé Sani et Emak II sur la ligne d’arrivée. Réservée aux Pur-Sang, la troisième course a été dominée par Ecologgia qui n’a laissé aucune chance à ses concurrents directs, Maradona II et Barouéli II.

Le clou de l’événement a été la course des Cracks qui a mis aux prises 17 concurrents sur la longue distance de 3.600 mètres, soit 3 tours de piste. L’épreuve a tenu toutes ses promesses, les 17 chevaux et leurs jockeys ont gratifié les spectateurs du Champ hippique d’un spectacle dont ils se souviendront longtemps.

La plupart des observateurs présentait Saramani, le meilleur cheval de l’année, comme le grandissime favori de la course, mais Wizi de l’écurie Chelsea de Barouéli a déjoué les pronostics, en s’adjugeant le Drapeau de cette 78è édition du Grand prix de la nation. Monté par le jeune jockey, Cheicknè Haïdara «Mèmè», Wizi a coiffé au poteau d’arrivée Saramani et Bon-Père.

C’est la quatrième fois que le jeune jockey de Nioro du Sahel, Cheicknè Haïdara «Mèmè», remporte le Grand prix de la nation après les sacres de 2015, 2017 et 2019. Il n’est plus qu’à une victoire du record détenu par Oua Dicko, vainqueur de cinq Grands prix de nation (1988, 1991, 1995, 1987,1998). «Je suis très content de cette quatrième victoire au Grand prix de la nation. Je rends grâce à Dieu et dédie les quatre Drapeaux au chérif de Nioro, Bouyé Haïdara. C’est grâce à ses bénédictions que j’ai pu réaliser cet exploit. Je je vais continuer à travailler pour remporter d’autres Grands prix de la nation», a dit celui que tout le monde appelle par le sobriquet Mèmè.

Le trophée du meilleur cheval est revenu à Saramani de l’écurie Chelsea, alors que Khalifa Traoré de la même écurie a été désigné meilleur jockey de la saison. Le titre de meilleur entraîneur de la saison a également été remporté par Mamoutou Diarra de l’écurie de Mamadou N’Diaye «Madoufing». « Je suis très content de la victoire éclatante de l’écurie Chelsea de Barouéli à ce Grand prix de la nation. Cette consécration est le fruit d’un travail collectif.

Je dis bravo aux entraîneurs, aux jockeys et aux supporters de l’écurie Chelsea. C’est la deuxième fois d’affilée que l’écurie est sacrée», a réagi Madoufing. «Le secret de l’écurie Chelsea n’est autre que le travail. Tout le monde travaille pour l’écurie et tout le monde joue sa partition. Nous allons continuer à travailler avec en ligne de mire un titre africain», a ajouté Madoufing qui a offert un cheval au président de la Transition, un au Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga et un au ministre de la Jeunesse et des Sports chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher.

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024